Jump to content
Eathanor

Hypothèse d'une brisure

Recommended Posts

Jeep

Mais vous, vous avez la science de la poésie et du lyrisme. J’aime votre âme vagabonde.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Marc Hiver

@Eathanor,

 

Avant de me coucher, un dernier poème pour rejoindre le monde des songes.

 

il y a 10 minutes, Eathanor a dit :

sur les éclopés de l’amour,

sur les coïts éphémères,

sur ces infirmes de la chair,

sur tous ces corps asexués,

le crayon peut toujours résonner ;

Eclopé, amour, coït, éphémère, infirme, chair, corps, asexué, crayon, résonner : la palette lexicale est d'enfer et les vers cristallisent leur puissance scripturaire et orgiaque. Bravo l'artiste !

Share this post


Link to post
Share on other sites
Muriell

J'ai aimé ces éclats de vie sources de bien des choses pour ce crayon qui pourrait bien finir par se briser. 

Je ne peux citer un vers en particulier car tous représentent un éclat d'un tout mais en même temps un tout nourrissant le crayon. Merci.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Gabriel Montigny

Profonde réflexion sur le sens de l'écriture, sur l'inspiration et sur la mort possible de l'inspiration, il y a, au delà de la beauté fulgurante des vers, une glaciale incertitude. Magnifique.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Diane K.

Une grande lucidité au service d'une très belle poèsie, riche en images.

Excellent.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fleur de poème

 l'écriture qui jaillit sous les doigts du poète et  ne connaît pas de limites au pouvoir de la création. Seul bémol, un jour les mots peuvent demeurer

silencieux plongés dans un abîme douloureux.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Seawulf

Excellentissime cette hypothèse d'une brisure.

Le 13/05/2019 à 23:47, Eathanor a dit :

sur la nuque tendue de l’aube,

sur la nudité des choses,

sur la plèvre usée du réel,

sur ce poumon fatigué des jours,

le crayon pourrait un jour se briser.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Frédéric Cogno

Quand la rage de l'expression nous sort des tripes, cela donne des poèmes un peu comme celui-ci.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Eathanor

Un grand merci collectif pour vos différents retours, toujours aussi riches et humains.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Notabene

J'aime beaucoup ton poème qui sonne comme autant de vérités évidentes! Le ton est très agréable à lire.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Outrehorizon

Poème puissant... Le crayon, peut-être, doit fuir loin dans l'invisivible brume pour ne pas se briser et parcourir d'autres mondes lointains.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Papy Adgio

Je n'ai pas besoin de crayon pour saluer la puissance de ce texte et pour saluer une fois de plus la manière dont vous nous emportez.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Create New...