Jump to content
Thierry Demercastel

Mes nuits vont sans un rêve

Recommended Posts

Thierry Demercastel

Mes nuits vont sans un rêve 
Et l’on dirait que tout y meurt, 
Comme un silence sans pudeur 
Qu’un dernier souffle achève. 

Elles vont, leurs grands yeux noirs, 
D’un peu d’adolescence, 
Dans les rues de l’enfance, 
Derrière un vieux désespoir. 

J’y sombre en leur velours, 
Frôlant ton absence, 
Aux lumières intenses 
D’anciennes amours. 

Mes nuits vont en un chagrin, 
Sous un ciel un peu distrait 
Qu’un vent malin défait, 
Dans l’or de tes yeux éteints. 

  • Aimé 2

Share this post


Link to post
Share on other sites
Myrtille

des nuits que je comprends et si bien écrit, merci

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Notabene

Ce sont ce genre de nuits qui rendent insomniaque. Toujours beaucoup de plaisir à vous lire Thierry

Share this post


Link to post
Share on other sites
Eathanor

Que ce genre de nuit me parle...

Merci d'avoir si bien su les mettre en mots Thierry.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Qui nous sommes

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur.

En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

Nos autres sites

×