Jump to content
Pierre Brandao

Le maçon

Recommended Posts

Pierre Brandao

 

 

 

J'accroche des panneaux aux figures silence

Sur des nuages froids supports de ma souffrance...

 

Ainsi je peins ce rêve au vent vision d'un soir

Sur une toile noire

Où veille l'encensoir...

 

Le ciment acide de mes sanglots 

S'esclandre au soleil des quatre saisons.

 

J'éclabousse un plafond de briques essentielles

Et un parfum amer étourdit ma cervelle...

 

Ainsi je crains ce rêve au désir illusoire

En une voile noire

Où s'abrite l'histoire...

 

Le ciment acide de mes sanglots 

S'esclandre au soleil des quatre saisons.

 

Et je claque la porte au marbre étincelant

Et au sable du temps

Je balance les ans !

 

Ainsi je feins ce rêve au sein immunatoire, 

Sur l'érotique mur d'un lunaire manoir !

 

Le ciment acide de mes sanglots 

S'esclandre au soleil des quatre saisons.

  • Aimé 3

Share this post


Link to post
Share on other sites
Eathanor
Il y a 3 heures, Pierre Brandao a dit :

Le ciment acide de mes sanglots 

S'esclandre au soleil des quatre saisons.

Simplement magnifique 😍

Share this post


Link to post
Share on other sites
Papy Adgio

J'étais ailleurs... Merci pour ce splendide voyage.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Muriell
Il y a 11 heures, Pierre Brandao a dit :

 

Et je claque la porte au marbre étincelant

Et au sable du temps

Je balance les ans !

Votre poème est vraiment trés beau, j'adore les vers cités, une merveilleuse sonorité. Bravo et merci

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pierre Brandao

Merci @Eathanor, @Papy Adgio, @Muriell, pour vos retours de lecture 🙂 j'y suis très sensible. 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Margueritte C.

Que de noirceur nervalienne 

Le 11/03/2019 à 13:41, Pierre Brandao a dit :

Ainsi je crains ce rêve au désir illusoire

En une voile noire

Où s'abrite l'histoire..

ou baudelairienne (?)

 

Le 11/03/2019 à 13:41, Pierre Brandao a dit :

J'accroche des panneaux aux figures silence

Sur des nuages froids supports de ma souffrance...

mais la lumière prend le dessus

Le 11/03/2019 à 13:41, Pierre Brandao a dit :

Et je claque la porte au marbre étincelant

Et au sable du temps

Je balance les ans !

 

Superbe.

  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Maxence J.

J'aime les formes exotiques, elles ont cette musicalité si particulière à elle même qui entraîne toujours à un voyage.

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Pierre Brandao

@Margueritte C. Votre analyse m'honore... J'essaie toujours un rai de lumière, à l'issue d'un poème, mais parfois... Si vous avez l'occasion de jeter un oeil sur "Défaite foraine", posté sur l'autre forum "Défaite foraine", vous verrez que les portes sont fermées parfois...  En tous cas, merci encore pour votre appréciation, particulièrement détaillée.

 

@Maxence J. Merci à vous pour votre remarque exotique. Si je vous ai permis de voyager, le but est atteint ! Le mot vaut bien un Airbus !

  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Seawulf
Le 11/03/2019 à 13:41, Pierre Brandao a dit :

Ainsi je feins ce rêve au sein immunatoire, 

Sur l'érotique mur d'un lunaire manoir !

 

Le ciment acide de mes sanglots 

S'esclandre au soleil des quatre saisons.

Belle poésie.

Share this post


Link to post
Share on other sites

Qui nous sommes

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur.

En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

Nos autres sites

×