Jeannine B

L'aïeul

Messages recommandés

Jeannine B

En voyant ce visage aux rides acerbes

Je lis son amertume et les maux de la Terre

La peur de l'avenir l'innocence perdue

L'errance et son tombeau

 

La tristesse est discrète lorsque le cœur souffre

Il y a trop de temps passé à espérer

Une belle journée déridant l'univers

Et l'ombre funeste qui dévore les âmes

 

Quand dans un jour morose l'aïeul attend sa mort

Et que celle-ci ne s'empresse pas

D'acquiescer au désir d'aller vers d'autres cieux

Mes yeux remplis de larmes invoquent le pardon

 

En voyant ce visage laminé par les ans

J'apprends à écouter les heures s'égrener

Le long de ses passages creusés par les tourments.

Je jette sur la vie un pont miséricordieux

Afin que l'amertume s'éloigne de ces lieux.

 

  • Aimé 4

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Frédéric Cogno

Mourir...la belle affaire! Mais vieillir...Chantait Brel. Encore une saisissante évocation du grand âge et de son naufrage...

Bravo Jeannine

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Muriell

Un portrait doré à l' or de la compassion qui me fait apprécier avec le coeur votre poème.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Jeannine B

@Frédéric Cogno @Muriell

Lorsque le grand âge et la,solitude ne font plus qu'un. 

Merci chers poètes.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Thierry Demercastel

Très beau poème. "

J'apprends à écouter les heures s'égrener

Le long de ses passages creusés par les tourments."

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Pierre Brandao

J'apprécie ce texte pour la leçon de vie et de courage qu'il dégage... Merci Jeannine 🙂 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Joailes

Comment ne pas être touchée par ces mots ... @Jeannine B encore un très beau poème que tu nous offres ... Merci !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Eathanor

Un poème touchant sur cette déchéance qui nous arrivera tous un jour. Jules Renard écrivit fort joliment  

"La vieillesse arrive brusquement, comme la neige. un matin au réveil, on s'aperçoit que tout est blanc."

Cela ne rend hélas pas la vieillesse moins angoissante à mes yeux.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Stephane94

Très beau poème sur la fuite du temps. Bravo @Jeannine B

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites