Jump to content
Marioutch

Cette nuit-là...

Recommended Posts

Marioutch

Cette nuit-là …

 

              Cette nuit-là, je suis presque sûr d’avoir senti la peau glacée d’un tentacule autour de mon cou. Réveillé en sursaut, j’ai arraché à deux mains l’appendice visqueux qui m’étouffait et je l’ai lancé contre  le mur de chaux. Alors, j’ai plongé dans un sommeil sans rêve, et j’ai oublié…

A neuf heures, la chaleur m’a réveillé. J’ai entendu le rire des pêcheurs de *Jozip, occupés  à réparer leurs nasses à langoustes, comme tous les matins de grande marée.

J’ai décidé  alors de les rejoindre sur la plage.

En m’avançant vers la porte de la case, j’ai failli glisser sur un amas poisseux, gris et blanc.Je me suis penché et j’ai reconnu le corps gélatineux d’un poulpe.

Une lueur de vie sembla un instant  sourdre de ses yeux éteints.Je l’ai pris délicatement et je suis sorti précipitamment  pour le rendre à la mer.

Le vieux Roch et son fils ont suivi des yeux ma course pour la vie.

Je suis sûr qu’ils m’ont vu disparaître, tendant à bout de bras une offrande à l’océan tranquille. Je sais qu’ils ont vu le tourbillon improbable qui m’a englouti, je le sais, mais depuis mon retour,  ils ne me l’ont jamais dit.

 

      Dans les abîmes obscurs, le poulpe sembla renaître.

Il voguait tranquillement à présent, toujours plus profond, créature féerique, fragile, presque irréelle et pourtant bien vivante. Son tentacule blessé enroulé à mon poignet, il m’entraînait très loin dans un monde inquiétant et noir.

Cependant, je  ne pensais à rien, j’acceptais  sans résistance l’appel des grands fonds.

 

     Dans une volte- face soudaine, était -ce lui qui me saisit  de ses ventouses  par la taille ? était-ce lui qui  m’obligea  à me courber puis  me poussa à travers un écran translucide de méduses éthérées ?

Je ne puis l’affirmer. Je le crus un instant, depuis je ne le pense plus.

Tout ne fut alors que lumières d’un monde sous-marin inconnu.

 Une musique rapide puis lente puis sourde accompagnait  le ballet incessant d’étranges mollusques drapés et  la danse lumineuse de murènes blanches aveuglées.

De saisissants coraux pourpre, indigo et verts caressaient  de leurs filaments le flanc de mille poissons  transparents. Dans l’immensité,  des milliers d’yeux clignaient, des  milliers d’étincelles étoilées brillaient.

Alors, dans un coin de ce vaste monde, une cavité vertigineuse  et blanche sembla m’appeler.

Mon guide avait lâché depuis longtemps –je ne peux dire quand- son étreinte et  je le pensais naïvement retourné  à ses herbes marines.

Je disparus, emporté par un fort courant dans  un tunnel aux confins opaques.

Je compris alors que le monde quitté figurait un sas et qu’enfin j’allais entrevoir le pourquoi de ce si long voyage.

Ce que je vis alors, dans ce gouffre illuminé où les eaux m’emportèrent,  dans ce gouffre éclairé de la terre sous la mer, je le garde à jamais secret.

Ce que je vis alors, dans le miroir de ces eaux claires, reflet de mon sourire inquiet,  je l’offre à l’éternité :

 

Ferme tes yeux, pose tes angoisses, accepte ton destin mortel

Regarde au plus profond de toi, la Vérité est là,

Eloigne le poulpe aux multiples bras,

Crois en l’autre et crois en toi.

 

      Je jaillis de l’eau dans l’improbable tourbillon d’un océan tranquille. Le sable de la baie de Chateaubriand crissa sous mes pas rapides.

Un tricot rayé bleu et blanc s’enfuit devant moi.

Je vis au loin le vieux Roch et  son fils assis en tailleur, très occupés à réparer leurs *pézipez sous les palmes.

 

J’ai eu  envie de leur faire signe mais ils riaient trop fort. Penchés sur leur  labeur,  je crois qu’ils ne m’ont pas vu.

Mais que faisaient à *We ces hommes de *Josip ?

J’ai plongé  alors dans un sommeil sans rêve mais je n’ai pu oublier…

 

 

 

 

·         * We, Josip : villages de Lifou

           *Pezipez Nasse à langoustes en Drehu (langue de Lifou, Île Loyauté . Nouvelle-Calédonie)

          

 

 

 

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Cisco

C'était certainement une nuit magique, elle t'a transformée en petite sirène de temps d'un rêve pour te révéler une vérité venue du fond de l'océan.

j'ai aimé ce récit onirique et un peu mystérieux.

  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Eathanor

J'ai été emporté par ce récit fantastique dont le grand HP Lovecraft n'aurait pas renié l'ambiance. Votre texte me fait évidemment penser à son oeuvre et plus particulièrement à Cthulhu.  Mon avatar est d'ailleurs une illustration de ce Grand Ancien imaginé par Lovecraft. Si jamais vous ne connaissiez pas encore ses récits, je ne peux que vous inviter à vous jeter dessus.

  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Marioutch

Merci beaucoup Cisco et Eathanor.

Je ne connais pas encore les récits qu'évoque

Eathanor et j'ai très envie de les dévorer 😉  ...

Edited by Marioutch

Share this post


Link to post
Share on other sites

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Create New...