Jump to content
Sign in to follow this  
Guest

C'est quoi, être iconoclaste ?

Recommended Posts

Guest

En épluchant les annexes de la charte éditoriale, j'ai découvert que notre talentueux webmaster (que je félicite au passage pour ce Forum de Poésie qui, techniquement, s'inscrit d'emblée aux rangs des meilleurs) attendait de nous que nous soyons iconoclastes.

Arthur Rimbaud, Stéphane Mallarmé, Alfred Jarry, Georges Fourest, Tristan Tzara, Raymond Queneau, etc le furent

Comment emboîter leurs pas en 2018 ?

Quelles icônes restent-ils à briser ?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Joailes

Vous avez raison, Pierre, en ce qui concerne "notre" webmaster il est talentueux. En ce qui concerne iconoclaste, je m'en vais de ce pas demander au Capitaine Haddock ... et je reviendrai en débattre ! 😉 

Share this post


Link to post
Share on other sites
josé-fine

Être hostile aux traditions... voilà une définition d'iconoclaste qui m'a gentiment chatouillé l'oreille... c'est un peu moi ça ! Ça fait quelques années que ça me poursuit.

Les traditions, à mon humble avis, empêchent l'évolution de la pensée, de la réflexion et construisent un carcans qui empêche l'exploration et la curiosité. J'irai encore plus loin ; la plupart des régimes totalitaires (politiques ou religieux) s'appuient sur les traditions, réelles ou inventées, voire déterrées pour la cause. Traditions, à mon sens, est quasiment le signe de régression et verrouille une société dans une idéologie passéiste.

Je sais que je pousse un peu loin... mais c'est aussi pour le plaisir de voir quelques réactions ! 🤨

Share this post


Link to post
Share on other sites
Eathanor

Vous ouvrez là un vaste débat @Pierre Lamy...

Être iconoclaste en 2018 est sans doute moins facile qu'il y a encore quelques décennies. Vous citiez des auteurs tels que Rimbaud, Queneau ou Mallarmé. Seraient-ils encore iconoclastes de nos jours ? La question reste ouverte. Dans nos auteurs contemporains, qui peut être qualifié de la sorte ? Il me parait évident qu'un Michel Houellebecq ou une Virgine Despentes le sont bien plus qu'un Guillaume Musso ou un Marc Levy. Le premier s'élève ainsi contre une tradition de supposée tolérance du tout et n'importe quoi tandis que la seconde s'élève contre le patriarcat et la bien pensance. Pour autant, et malgré les débats enflammés qu'ils peuvent soulever dans les médias et sur les réseaux sociaux (tout particulièrement Houellebecq), sont-ils aussi provocants et briseurs de tabous que ne le fut un Baudelaire avec Les Litanies de Satan au XIXème siècle ? Je n'en suis pas certain car finalement, la question subsidiaire à la votre n'est-elle pas : restent-ils des tabous à enfoncer de nos jours ? 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Guest

Dans les années 70 il n'en restait plus. De tabous.

Desproges et Coluche avaient fait le ménage.

Mais le XXIème siècle s'est empressé d'en ériger de nouveaux.

Et pas pour rigoler.

Cabu, Wolinski, etc y ont laissé leur peau.

Edited by Guest

Share this post


Link to post
Share on other sites
Eathanor
Le 31/07/2018 à 06:46, Pierre Lamy a dit :

 Cabu, Wolinski, etc y ont laissé leur peau.

 

Ils ont laissé leur peau face à la bête monstrueuse qu'est l'islamisme. Pour autant, pouvons-nous dire qu'ils ont brisé des tabous quand ils caricaturaient le Prophète ? Le droit de blasphème est reconnu en France et ils l'utilisaient avec courage pour dénoncer l'obscurantisme. Il convient d'ailleurs de noter qu'ils eurent aussi la dent très sévère contre le catholicisme sans que grand monde, au-delà du petit milieu des tradis et autres culs-bénits, ne s'en émeuvent. D'après moi, ils n'ont pas été tués pour une transgression mais au contraire, pour leur refus de voir s'ériger des nouveaux tabous.

Au-delà de ces questions sémantiques, la conclusion pour eux reste dramatique.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sign in to follow this  

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Create New...