Lilian

Hauts-Poèteurs

Messages recommandés

Lilian

Hauts Poèteurs

 

On peaufine, on parfait, on ridicoculise

Des mots, galimatias de sentiments abscons

Et, voulant éviter que pas un ne les lise

On accouche, candide, de textes pour des cons.

 

Qui, tous, embarbouillés dans un néant suprême,

N’ayant que pour vecteurs un insipide amour,

A l’étroit de leurs vies, avec Mars en carême

                                                      Cilice obséquieux seule trace d’humour.

 

Ont, quotidien  passé à vivre en misère

Avec assujettis forts terreaux d’illusions,

Hyalins lambeaux d’ego n’ayant que pour tessère

De se savoir poètes recevant affusions

De plus rimailleurs qu’eux, besogneux en litote,

Implacables censeurs de leurs déconvenues,

                                                                         Percepteurs insolents leur imposant maltôte

En simagrées d’avis pour se faire avenues,

Aux forums tribalistes où l’on compte les sots

Perfectibles soucieux de leur hégémonie

Portant hauts leurs écrits qu’ils érigent en bon mots !

En ne souffrant critiques qu’avec acrimonie.

 

°°°

°

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Eathanor

J'espère que nous ne sommes pas un de ces forums tribalistes que vous dénoncez dans votre poème :classic_ninja:

 

Deux remarques : tout d'abord, et je vous l'avais déjà écrit dans un précédent commentaire, j'attends avec intérêt de voir votre plume s'épanouir sur un autre registre que celui de la dénonciation. Ensuite, je trouve dommage que vous ne preniez jamais la peine de répondre aux commentaires qui vous sont laissés ni de commenter les poèmes déposés par d'autres personnes. Notre communauté est un lieu d'échange et de partage. Quand ce partage ne se fait que dans un sens, il n'a plus de partage que le nom, chose regrettable dont je ne doute pas que vous sauriez la dénoncer avec talent dans l'un de vos écrits 😉 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
joailes

-----------------------------------------------  idem --------------------------------------------------

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Stephane94

Bonsoir @Lilian,

 

Je rejoins @Eathanor dans son commentaire.

 

Bien que je n'adhère pas au fond, je me permets de commenter ce poème sur la forme en espérant que vous ne m'en voudrez pas. 

 

Tout d'abord le 1er quatrain : rimes croisées, alternance des rimes féminines et masculines (toutes riches), césures à l'hémistiche comme il se doit, jusqu''au vers n°4 ou l'élision du "e" final de "candide" n'est pas respectée, ce qui fait que le vers compte 13 syllabes au lieu de 12. Ce qui m'étonne car vous semblez posséder les règles de versification classique et autre...

 

Personnellement je n'aurais pas mis un point après le mot "cons" sachant que le second quatrain débute par le pronom relatif "qui", dans la continuité de la phrase précédente, mais c'est votre choix et je le respecte, car il n'est pas entièrement fautif...

 

Concernant le second quatrain : rime du 1er vers féminine respectant à nouveau l'alternance avec la rime masculine à la fin du premier quatrain, etc. Tout est conforme sauf la césure à l'hémistiche du vers 3, sachant que "vies" placé à la césure compte pour 2 syllabes, et nous nous retrouvons à nouveau avec 13 syllabes au lieu de 12...

 

Strophe n°3 : la disposition de cette strophe équivaut à un douzain et je ne vois pas l'intérêt d'avoir rassemblé les 3 quatrains étant donné le choix du format précédent en deux quatrains, mais c'est aussi votre choix et je le respecte. Les rimes sont elles aussi croisées et respectent la règle du singulier/pluriel donc tout est parfait. Cependant, le premier vers comporte d'emblée deux erreurs que vous ne pouvez pas ignorer : à la césure (décidément) : à part le "e" muet, tout mot se terminant par "a ; i ; o ; u ; y ; é" doit être obligatoirement suivi par un mot commençant par une consonne, sinon il y a hiatus, ce qui est le cas de "passé à", et le vers est de 11 syllabes... Idem au vers 4 pour une nouvelle erreur à a césure, au vers 8 avec "simagrées" dont "ées" compte pour 2 syllabes et non 1, nouvelle césure à l'hémistiche fautive au vers 9, erreur de comptage au second hémistiche du vers 11 avec "qu'ils érigent en bons mots" (7 syllabes), et pour finir, énième faute à la césure au dernier vers.

 

Personnellement je trouve qu'un propos de cette sorte devrait être suivi d'une versification irréprochable...

 

En espérant que ces conseils pourront vous aider à peaufiner vos erreurs.

 

Cordialement,

 

Stéphane

 

 

  • Aimé 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Papy Adgio

Je pense qu'on me connaît désormais sur ce site et qu'on a compris que je ne suis pas doué pour les ruades. Mais je comprends un peu ce soir pourquoi la poésie est un genre délaissé par les lecteurs lambda. De grâce ne me répondez pas, je n'ai que faire du temps perdu.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
joailes
Il y a 7 heures, Lilian a dit :

Cilice obséquieux seule trace d’humour.

j'ai bien peur que ce soit pas faux. D'abord, j'avais mal lu le titre. J'ai cru, de prime abord, que c'était "Hauts péteurs" alors forcément, fallait bien que j'y mette mon nez ... 

On accouche, candide, de textes pour des cons.

 

 

et je ne fus point déçue ! Du coup, j'en perds mon tu ; je réfléchis. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yguemart

Certains ont tendance a pété ou poété plus haut que leur cul, avec un besoin de faire la leçon et une volonté de régler des comptes (depuis le début, je me demande si nous n'avons pas affaire ici à un ancien poète rejeté d'ici ou d'ailleurs).

Modifié par Yguemart

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Cisco

C'est bien écris et j'aime la forme sans rentrer dans le détail, pour le fond, il s'adresse à chacun de nous et sans doute bien d'autres forums

moi ça me laisse indifférent, j'en vu et lu des vertes et des pas mures. Je ressens dans ce texte des propos qui sont généralités, du genre : les américains sont fort en gueule et ont la gâchette façile, les noirs sont de grands enfants, le chinois est fourbe et cruel et moi et moi et moi

je ne vois toujours pas la poutre que j'ai dans mon oeil. Pour ma part, je n'ai rien de vindicatif à votre encontre et trouve que vous enrichissez d'un style bien particulier ce forum, j'aime la diversité.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Notabene

"Entrez dans la ronde, voyez comme on danse.Sautez, dansez, embrassez qui vous voudrez. ", Autrement dit

"Entrez dans la ronde, voyez comme on écrit. Sautez, dansez, lisez qui vous voudrez" 🙂

Il faut de tout pour faire un monde! En poésie y compris....

  • Aimé 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Seawulf

Je fais mienne la réflexion de Notabene. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites