Yguemart

Roumègue*

Messages recommandés

Stephane94

Ah, mille bravos ! Quel verbe, quelle verve, quel bonheur de découvrir un tel texte. Je me suis régalé du début à la fin en le relisant à nouveau pour n'en pas perdre une miette. Magistral !

 

Un poème basé d'ailleurs sur des assonances, allitérations, anaphores et syntagmes de toutes sortes... Une pure merveille !

Modifié par Stephane94
  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Seawulf

J'ai adoré cette balade aux accents "Rabelaisien". 

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
N'Silina

Je suis très admirative de ce qui me paraît un véritable travail pour aboutir à un texte si plaisant qu'une fois lu, on ait aussitôt envie de le relire !

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Cisco

J'aime beaucoup le mot olibrius, et bien d'autres adjectifs que vous avez utilisé là. Récit d'une rencontre originale bien retranscrite en vers. Chapeau.

Modifié par Cisco
  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Eathanor

Il y ici l'emploi de mots peu usités qui confère à ce texte un charme suranné auquel il est difficile de résister. J'ai donc plongé dedans 🙂 

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Papy Adgio

Vue superbe sur le lent délabrement de la personnalité chez les beaux frères bien sûr ! Il y avait un texte de Boris Vian dont j'ai oublié le titre (mais en dinosaure,tu dois connaître !) qui commençait par "Ah ! Gudule !" et qui énumérait tout ce que la société de consommation avait de négatif. J'ai pensé à ce texte tout au long de ma lecture et ne cessait de me répéter "Ah ! Yguemart ! qu'est-ce qu'on se marre quand tu roumègues !"

  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Cisco

Oui @Papy Adgio c'est "la complainte du progrès" en chanson.

Modifié par Cisco

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Frédéric Cogno

Un vrai régal. Des rimes riches qui caracolent, les verbes qui piaffent d'insolence! J'aime beaucoup cher ami.

Bravo 

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Notabene

Hé, hé... Etant de la région occitane, j'ai lu tes mots avec l'accent bourru du coin et c'en est encore plus succulent!

Tu as bien boulégué tes mots pour sortir un tel poème 😉

Modifié par Notabene
faute d'orthographe
  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
joailes

Salut les dinosaures ! ;) (Moi aussi j'ai pensé à ce texte de Boris Vian dont j'avais d'ailleurs fait un pastiche ici  !!) ... Bravo @Yguemart tu te fais rare mais c'est pour mieux nous surprendre avec ta poésie qui dénote d'un grand sens de l'observation ! Bien mené et drôle quel plaisir de te lire ! 

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ouintenabdel

Très beau poème  à la manière des poupées gigognes ou poupées russes.  Les quatrains en ennéasyllabes (neuf pieds) s’encastrent magistralement dans les alexandrins. Le son « in » : « plaindre », « poindre », « étreindre », « contraindre », dans les deux derniers alexandrins, traduit cette sensation d’étreinte que montre à l’évidence la structure de votre superbe poème : des ennéasyllabes enserrés entre des alexandrins, comme pris en tenaille. Un grand bravo !

 

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Papy Adgio

Merci Cisco, c'est Alzh qui commence à frapper !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites