Ludovic H.

Tesselle

Messages recommandés

Ludovic H.

J’étais un cri entre deux rives

Rive de vie rive de mort

A souffrir la blessure vive

Des souvenirs et des remords

 

Un héron pris à son image

Dans le fleuve me ressemblait

Son envol laissait un sillage

Dans lequel le bonheur tremblait

 

Jusqu’à l’instant qu’il disparaisse

Lui aussi mangé par les eaux

Sous ma veste de toile épaisse

J’en gardais un petit morceau

 

Pas beaucoup plus gros qu’une prune

Un morceau qui chaud sur mon sein

Luisait luisait comme à la hune

Le fanal d’espoir des marins

 

L.H. 2019

 

 

 

 

 

  • Aimé 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Eathanor

De vos trois premiers poèmes postés ici, celui-ci est sans aucun conteste mon préféré. Je vous dépose dessus un petit coup de cœur qui ne sera sans doute que le premier d'une longue série 🙂

  • Aimé 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
joailes

  Je voulais citer quelques vers, mais finalement c'est tout le poème que j'aurais cité ! Et même le titre ! Bravo, belle performance ! ❤️ 

  • Aimé 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Cisco

Votre poème est très agréable à lire je me suis laissé porté par son rythme et les images qu'il évoque, bravo

  • Aimé 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Seawulf

Je partage les commentaires posés. 

  • Aimé 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
thierry demercastel

J'aime beaucoup.Merci...

 

  • Aimé 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Ludovic H.

Je suis d'autant plus touché par votre accueil que ce poème recèle la majorité des symboles qui forment obsession en mes œuvres écrites ou peintes... Merci à tous et à très bientôt, et très souvent, je l'espère.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites