Fleur de poème

les coeurs gelés

Messages recommandés

Fleur de poème

Il a gelé le cœur des hommes et l'hiver s'est installé,

Un long hiver d'indifférence, de repli, d'obscurité

Avec leur regard glacé, ils n'ont pas vu les oies sauvages

Qui fuyaient dans un ciel de neige,

Ils ont ignoré froidement les colonnes de pauvres gens

Qui se muaient en stalactites,

Pas de quoi en faire tout un drame,

Empêche -t-on le vent de souffler et le givre de s'inviter ?

Il a gelé le cœur des hommes !

Quand reviendra -t-il le printemps ?

  • Aimé 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
joailes

L'indifférence ressemble à l'hiver ... Une sorte de constat désabusé ... mais le printemps reviendra, espérons-le ! 🙂 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Cisco

C'est un poème qui donne envie de chanter le temps des cerises. 

Merci du partage. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
ouintenabdel

Très beau texte. Elle tue à petits coups, l’indifférence, disait Gilbert Bécaud. A mon avis, ce n’est pas l’hiver qui gèle les cœurs. Ils sont parfois gelés en plein été. La cause de notre impassibilité est en nous, il faut l’achever à grands coups de trique si l’on veut qu’au printemps se fasse le dégel. Il peut se faire même en plein hiver. J’en veux pour preuve l’Appel lancé par l’abbé Pierre le 1er février 1954, en plein hiver. Je ne suis pas chrétien, soit dit en passant, mais j’ai un grand respect pour ce grand humaniste qui nous a quittés. Je pense aussi à Sœur Emmanuelle qui a vécu parmi les chiffonniers du Caire, à Mère Teresa, cette petite Albanaise, à laquelle des millions de va-nu-pieds de Calcutta doivent tout. Bravo !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Papy Adgio

J'ai beaucoup aimé la distance prise avec le monde, comme si nous n'y pouvions rien... Y peut-on quelque chose d'ailleurs ?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Notabene

Ce poème m'a fait penser au conte/dessin animé "la mécanique du coeur" où le personnage principal nait avec un coeur défaillant qui peut geler..... Mais l'histoire n'a rien à voir avec le thème de l'indifférence, que vous traitez magnifiquement ici. Je ne sais pas si c'est l'indifférence le souci ou plutôt l'individualisme à outrance, mais finalement les 2 notions se donnent la main sur le même chemin et c'est bien triste.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Seawulf
Le 10/01/2019 à 09:31, Fleur de poème a dit :

Ils ont ignoré froidement les colonnes de pauvres gens

Qui se muaient en stalactites,

 

L’indifférence, un mal humain qui perdure!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Eathanor

En ces temps troublés, votre poème trouve d'autant plus de résonance, hélas...

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites