Jump to content
Notabene

Les cailloux célestes

Recommended Posts

Notabene

Nouvelle année,
Nouveaux horizons,
Guidée par le bel oiseau rose,
Elle arpente les cieux
Semant des cailloux colorés,
A la mode du petit Poucet.


Infatigables, ils dansèrent
Tout autour de la terre.
En apesanteur, les cailloux brillent
Et guident les yeux
De qui veut bien s'évader.


C'est ainsi que,
D'un voyage onirique,
Naquit la voie lactée.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Joailes

C'est mignon tout plein @Notabene tu me manquais ! 😉 

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Papy Adgio

Voilà un retour fort agréable @Notabene

Share this post


Link to post
Share on other sites
ouintenabdel

Une nouvelle année où l’on tutoie les étoiles : on plane dans les cieux en compagnie d’un bel oiseau.

Une belle réussite.

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Stephane94

Un très joli poème qui nous emporte jusque dans les étoiles.

 

"C'est ainsi que,
D'un voyage onirique,
Naquit la voie lactée."

 

J'aime à croire que la voie lactée soit née ainsi, d'un doux rêve qui s'est concrétisé. Quoi de plus propice à la rêverie, en somme !?...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Notabene

Merci beaucoup pour vos retours et gentils mots @joailes, @Papy Adgio, @ouintenabdel et @Stephane94

 

@Stephane94, je trouve que les explications rêveuses sont parfois bien plus convaincantes que celles qui sont plus scientifiques😋😂

Share this post


Link to post
Share on other sites
Stephane94

Oui, d'ailleurs la science n'est-elle pas née d'un rêve ? De même que toute avancée technique ? De plus, la vérité d'aujourd'hui n'étant pas forcément celle de demain, je préfère également opter pour une explication rêveuse mais non moins dénuée d'intérêt 🙂

Share this post


Link to post
Share on other sites
Notabene
il y a 4 minutes, Stephane94 a dit :

Oui, d'ailleurs la science n'est-elle pas née d'un rêve ? De même que toute avancée technique ? De plus, la vérité d'aujourd'hui n'étant pas forcément celle de demain, je préfère également opter pour une explication rêveuse mais non moins dénuée d'intérêt 🙂

Hmmmm, je pense qu'il ne faut pas qu'une âme scientifique lise cette conversation, elle lui hérisserait probablement les poils 🙂 Mais je partage totalement ton avis!!

 

Share this post


Link to post
Share on other sites
Stephane94

Peut-être alors qu'une telle âme se mettrait à rêver sans plus d'explication, à la recherche de la symbolique plutôt que de la vérité cartésienne, et qu'elle deviendrait poétesse 🙂

Share this post


Link to post
Share on other sites
Notabene
à l’instant, Stephane94 a dit :

Peut-être alors qu'une telle âme se mettrait à rêver sans plus d'explication, à la recherche de la symbolique plutôt que de la vérité cartésienne, et qu'elle deviendrait poétesse 🙂

Alors... Pour côtoyer des scientifiques, vrai de vrai... Je pense pouvoir dire que leur rationalité les empêche de donner une grande valeur à toute explication poétique susceptible de vouloir supplanter une vérité cartésienne 😉

Share this post


Link to post
Share on other sites
Stephane94
Posted (edited)

Oui, je m'en doute, mais... Dites-leur que si l'on prend la forme de prosodie classique la plus classique qui soit (j'ai nommé le sonnet) et que nous respectons toutes les règles de versification classique (justement), cela relève un peu de la mathématique, comme diraient certains mathématiciens à une certaine époque, par le compte de pied (ou syllabe), césure à l'hémistiche, forme marotique ou autre en rimes croisées ou embrassées, alternance des rimes féminines et masculines, règles du singulier/pluriel et mille autres nuances, que cette forme de poésie-là relève un peu -tout de même - des mathématiques, tels que les maîtres métronomes spécialistes du cadencement... Bon, je divague un peu 🙂

Edited by Stephane94

Share this post


Link to post
Share on other sites
Notabene
à l’instant, Stephane94 a dit :

Oui, je m'en doute, mais... Dites-leur que si l'on prend la forme de prosodie classique la plus classique qui soit (j'ai nommé le sonnet) et que nous respectons toutes les règles de versification classique (justement), cela relève un peu de la mathématique,

Je suis d'accord que l'écriture et plus particulièrement la poésie classique ou même certains types de poésie contemporaine demande une rigueur similaire à la construction de théories mathématiques. Il y a matière à un débat très intéressant là 🙂

Share this post


Link to post
Share on other sites
Stephane94

Oui... Je suis sûr que lorsque Galilée contemplait les étoiles, il rêvait, pourtant il n'en était pas moins mathématicien...

Ah oui, j'oubliais la fameuse élision du "e" muet pour le décompte des syllabes, car beaucoup font l'erreur, ce qui est fort dommageable...

Share this post


Link to post
Share on other sites
Notabene
il y a 2 minutes, Stephane94 a dit :

 

Ah oui, j'oubliais la fameuse élision du "e" muet pour le décompte des syllabes, car beaucoup font l'erreur, ce qui est fort dommageable...

Tout à fait, Galilée devait forcément être un rêveur 🙂

Alors, moi pour être franche, je ne sais pas du tout écrire de poésie classique, - du coup, j'en apprends beaucoup sur ce forum- , mais je ne sais me plier à l'exercice. Je pense être rigoureuse cependant, mais une rigueur poético-scientifico-bizarre ou scientifico-poético-bizarre je ne sais pas trop😋

Share this post


Link to post
Share on other sites
Stephane94

Le tout est de trouver son style, car se forcer à écrire sous la contrainte ne mène à rien. Quand je parle de contrainte, j'entends "contrainte technique", bien entendu. J'ai déjà lu quelques poèmes en alexandrins sur le site et j'y ai vu beaucoup de fautes techniques qui rendent fautifs les alexandrins en question, mais au final ce qui l'emporte pour moi, c'est l'essence d'un poème, l'atmosphère qu'il dégage. Je m'attache donc plus au fond qu'à la forme. Je vois les erreurs parce que je ne peux m'empêcher de compter les syllabes, mon cerveau embrassant toutes les règles en même temps par pur réflexe, mais peu importe si le "e" n'a pas été élidé au bon endroit, ou si les rimes sont insuffisantes, l'esthétique prime sur tout. J'ai moi-même écris quelques sonnets qui relève du néo-classique et non du classique, mais les élever au rang de catégorie classique aurait détruit la construction des quatrains et tercets et n'auraient servi à rien. Je me sens beaucoup plus à l'aise dans la catégorie libre, puisqu'il n'existe aucune contrainte et cela me va comme un gant parce que c'est là où je peux exprimer le mieux ce qui me passe par la tête... Comme quoi, à chacun son style 🙂

Share this post


Link to post
Share on other sites
Stephane94

Par exemple, votre poème est beau et il se suffit à lui-même, en l'écrivant sous forme d'alexandrins ou autre, il aurait perdu de sa substance.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Notabene

@Stephane94, oui trouver son style est ce qu'il y a de primordial il me semble pour s'épanouir pleinement dans l'écriture. Après, je pense que si l'on veut écrire du classique, c'est bien d'apprendre à écrire du classique... Comme vous/toi, ce qui compte pour moi est le fond, mais je pense que si l'on cherche à se soumettre à une forme bien précise, alors il faut le faire avec application. Bien sûr, toute erreur est pardonnable, mais garder à l'esprit que l'on doit toujours faire de son mieux et dans l'envie de progresser me semble primordial pour maintenir l'intérêt de ses potentiels lecteurs.
Vous/tu avez donc une formation pointue en poésie?

Share this post


Link to post
Share on other sites
Notabene
il y a 4 minutes, Stephane94 a dit :

Par exemple, votre poème est beau et il se suffit à lui-même, en l'écrivant sous forme d'alexandrins ou autre, il aurait perdu de sa substance.

Merci, j'en aurai été incapable de toutes façons. Typiquement, ça n'est pas ce qui m'intéresse dans la poésie. Mais depuis que je suis sur ce forum, je sais désormais que j'ai une vision poétique de ce qui m'entoure, mais je sais également que je rentrerai jamais dans le moule du poète classique, d'où ma remise en question fréquente....

Share this post


Link to post
Share on other sites
Stephane94

Tu peux me tutoyer Notabene 🙂

 

Pas de formation spécifique, c'est une internaute spécialiste de classique qui m'a tout appris car j'étais avide d'apprendre. J'ai travaillé dur et je me suis obstiné jusqu'à obtenir un bon niveau de compréhension, et je peux te dire ceci : tout le monde peut y arriver, il suffit juste de connaître les règles

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Stephane94

Mais bien que je connaisse les règles, je ne suis pas fait pour ça, et je m'épanouie tous les jours dans la liberté totale

Share this post


Link to post
Share on other sites
Stephane94

Je crois que nos messages se sont croisés et je n'ai pas reçu le dernier, il me semble 🙂

Share this post


Link to post
Share on other sites
Notabene
il y a 1 minute, Stephane94 a dit :

 J'ai travaillé dur et je me suis obstiné jusqu'à obtenir un bon niveau de compréhension, et je peux te dire ceci : tout le monde peut y arriver, il suffit juste de connaître les règles

Oui, je pense que tu as raison! Et de le vouloir aussi 😛

Share this post


Link to post
Share on other sites
Yguemart

@Notabene avec cette longue discussion avec @Stephane94 , je constate que tu es en pleine forme. J'ai plaisir aussi à retrouver ton style plein de tendresse. 💚

 

Au fait, j'ai une formation scientifique 😉, mais je pense être un "littéraire" contrarié ??? ... puisque je prends du plaisir à écrire depuis longtemps, en espérant être lu et apprécié.

.

Share this post


Link to post
Share on other sites
Fleur de poème

Une poésie pleine de fraîcheur et qui apporte avec un elle, une longue rêverie que ne démentira pas la fin du texte " c'est ainsi que d'un voyage onirique naquit la voie lactée ".

Share this post


Link to post
Share on other sites
Notabene

Merci pour vos très gentils mots @Yguemart et @Fleur de poème

 

@Yguemart, je suis une littéraire qu'on a souvent contrariée aussi 😂

 

Share this post


Link to post
Share on other sites

Qui nous sommes

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur.

En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

Nos autres sites

×