Myrtille

Secrets d'alcôve

Messages recommandés

Myrtille

 

Rien que le vent et la terre
noirs comme la pupille 
Jusqu’à l'amer pétrifié 
C’est le monde qui rétrécit 
Le baiser sur la pierre 
Pose ses lèvres d’espérance 

Est-ce parce que la terre a perdu son parfum

Est-ce parce qu'il n'y a plus de neige et les pas
Dans le blanc de tes yeux
Que l'on sent les embruns et leur chant
Au travers de la peau

Le ciel pleure comme on murmure 
Alors que dans l'air sèchent la pluie 
Les fleurs et les oiseaux 
S'enfuient les orages 
Jamais les larmes retenues 

J'écris d'un secrétaire de bois 
Entre ramures et hardes de mer  
Les secrets d'alcôve 
Dans les cris de la scie

 

  • Aimé 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
joailes
il y a 18 minutes, Myrtille a dit :

S'enfuient les orages 
Jamais les larmes retenues 

des mots qui font toujours mouche, du Myrtille pur ❤️ 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Isabel Vazquez
il y a 45 minutes, Myrtille a dit :

Le ciel pleure comme on murmure 
Alors que dans l'air sèchent la pluie 
Les fleurs et les oiseaux 
S'enfuient les orages 
Jamais les larmes retenues 

J'aime votre poème, j'adore ces vers

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
N'Silina

Il est des textes qui vous délivrent des larmes enfouies, le vôtre est de ceux-là qui me bouleverse !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Notabene

Comme toujours, c'est très beau. Je trouve ce poème terriblement apaisant.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Eathanor

Certains poèmes sont beaux ; d'autres savent rencontrer le lecteur et l'émouvoir. Ce fut ici le cas.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites