Baboo

Les gants

Messages recommandés

Baboo

En ce soir de Noël on cogna à ma porte, 

L'œil collé au judas je vis un homme âgé.

Il avait l'air transi, triste, un genou plié

Quand il me demanda que je le réconforte.

 

J'ai ouvert grand la porte et l'ai laissé entrer

Car il me regardait d'un air bon et paisible.

Je lui fis à manger, moi qui suis si sensible

En attisant le feu pour bien le réchauffer.

 

Près de la cheminée, il a massé ses mains.

D'où vient donc cet homme à blanche chevelure ?

Mais je n'avais pas peur de lui, ça je le jure,

Il semblait aussi pauvre que moi, pour le moins.

 

Après mille mercis, l'homme reprit sa route,

Oubliant mes vieux gants si humblement offerts.

Enfui dans le brouillard, par ces chemins déserts

Il avait disparu, Dieu que cela me coûte.

 

Au milieu de la nuit je me suis éveillé,

Quelques braises rougies se mourraient, indécises

Et où j'avais placé les deux moufles omises,

Une nouvelle paire et un mot m'attendaient.

 

"Tu m'as donné du temps, la chaleur, le couvert,

Tu as même tenté de m'offrir tes vieux gants.

En voici de nouveaux pour vivre cet hiver,

Bien au chaud, comme un roi que tu es en dedans".

 

( Image : etsy.com )

 

etsycom.jpg

Modifié par Baboo

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Notabene

Superbe dernière strophe!
Ce texte est un joli conte de NoËl 🙂

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
joailes

Mes cœurs s'épuisent rapidement, désolée. En voici un ici ❤️ pour la chaleur des gants. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Féludorée

Un poème aux allures de conte, @Notabene a parfaitement raison. Cela m'a vaguement rappelé quelque chose mais je n'arrive pas à trouver quoi... Grrrr !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Eathanor

Un conte de Noël, sans doute,

Une fable de Noël certainement.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites