Seawulf

Entrevoir

Messages recommandés

Notabene

Une nouvelle fois, je suis totalement sous le charme de vos mots @Seawulf 

Je reviendrai relire ce poème car il me parle énormément: partir d'un mot pour bâtir un univers m'émeut intensément. Merci!

 

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
joailes

Ton poème de qualité m'a offert plusieurs lectures ... Et, du coup, relu ce poème de Paul Celan avec cette belle strophe

Maintenant où aller, à découvert d’ombre, où aller ? 
Monte. vers le haut en tâtonnant. 
Plus grêle tu deviens, plus méconnaissable, plus fin ! 
Plus fin : un fil, 
où l’étoile veut descendre : 
pour nager en bas, tout en bas, 
là où elle se voit luire : dans la houle 
des mots errants.

Merci @Seawulf 

 

  • Merci 3

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Alcibiade
Il y a 2 heures, Seawulf a dit :

Invitant les laudes à éveiller

Ce qui dort encore, arrimé au corps

Depuis la nuit des temps, et bien avant

Que tu naisses et que je renaisse, or

Les ténèbres enveloppent toujours le mourant.

Merci pour ce texte et ce très beau passage en particulier.

Evoquer sans entrer dans l'explication qui dévoile tout, tel me semble être l'un de vos défis en poésie. Je vote pour !

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Marioutch

Une merveille ce poème que je lis, relis et relie!  Son questionnement m'interpelle profondément ...Le dicible invite les laudes à éveiller l'indicible...La fusion des contraires...Le silence chargé de sens, etc.  Bravo!

 

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Frédéric Cogno

Coup de coeur. Une plume enchanteresse, des mots ciselés d'or nobles et raffinés où la poésie féconde la pensée. Un cri d'affection pour ce poème de grande classe.

Bravo cher poète 

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fleur de poème

Ce texte est un réel bijou la forme et le fond ne font qu'un, comme le dit Frédéric Cogno, " les mots sont ciselés d'or ".Grande révérence et grand coup de chapeau !

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Eathanor

Que dire qui n'aurait pas été dit ?

Ce poème est un petit bijou Seawulf. Chapeau bas l'artiste !

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Seawulf

Un grand merci chaleureux à vous toutes et tous, également pour vos commentaires si touchants.

Modifié par Seawulf

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Seawulf

Merci de ton passage et pour ton ❤️. Belle journée. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Margueritte C.

Le balancement entre le dicible et l'indicible s'inscrit dans nos pensées intimes. Quels secrets cachons-nous ? J'aime beaucoup la dernière strophe et particulièrement le dernier vers, très puissant.

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Seawulf

Merci Féludorée pour ton passage avec cœur. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Myrtille

La deuxième strophe concernant l'indicible me fait revenir sur elle, et j'adhère totalement aux propos de Marguerite C. sur le balancement que ce poème aborde

Modifié par Myrtille
  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Papy Adgio

Quelle belle densité qui explose dans le dernier vers pour un retour sur terre après un long et agréable voyage. Merci @Seawulf

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites