Notabene

Ton commentaire

Messages recommandés

Notabene
Il n'est pas facile à écrire.
Il t'expose,
En dit long sur ce que tu es
Ou n'es pas d'ailleurs.
 
Il aura parfois plus de poids
Que tous les textes que tu écriras...
Pour ta propre aura.
 
Il en fait parfois trop,
Et puis d'autres, pas assez.
Il est en fait, à lui seul,
Tout un art à maîtriser.
 
Il t'oblige à te tourner... vers les autres,
Il t'apostrophe sans cesse:
"Comment -te- taire...
Quand tu lis ces mots là ?"
 
C'est un communiquant:
Il veut communier avec les pensées d'autrui,
Et faire la nique, l'espace d'un instant,
A l'orgueil et l'individualisme ambiant.
 
Il te met sur la place publique, Commentateur!
Comment t'as tort,
Comment t'as pas tort...
Le débat est ouvert pour les passants.
 
Il fait partie inhérente de tout scribouilleur:
Si l'on veut être lu et apprécié,
Il faut lire et apprécier.
 
Les plus beaux mots du monde
Ne changeront jamais cette vérité.
Modifié par Notabene
orthographe
  • Aimé 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Ce n'est pas faux.

Quoique...

 

 

 

 

 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Eathanor

Commenter est un Art véritable qui exige écoute, ouverture et humilité.

Mais le pratiquer au quotidien est d'une grande richesse pour soi-même.

  • Aimé 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
joailes
Il y a 5 heures, Notabene a dit :
Comment t'as tord,
Comment t'as pas tord...

t'as tort avec un t et t'as pas tort c'est pareil 😉 sinon le commentaire serait tordu. 🙂 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Notabene
il y a 46 minutes, joailes a dit :

t'as tort avec un t et t'as pas tort c'est pareil 😉 sinon le commentaire serait tordu. 🙂 

😳Merci @joailes, j'ai corrigé.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
joailes

😉 Je me suis déjà exprimée à plusieurs reprises sur le commentaire, et n'en démordrai pas. 🙂 Je ne sais pas, mais j'ai l'impression que c'est une forme de respect. Tu lis et tu ne dis rien ... ça passe, bien sûr, mais on a tous des moments où, fragilisés par quelque chose, ça fait mal. C'est certainement stupide, mais je pense que tout être humain, et peut-être plus encore celui qui crée,  a besoin d'un petit mot gentil sinon, des fois, il se sent nul et inutile. Surtout en novembre, le "commentateur" devrait y glisser un peu de sa chaleur humaine ! 🙂 car celui qui écrit cache des choses derrière ses mots, il ne faut pas l'oublier ! 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Notabene
il y a 42 minutes, joailes a dit :

😉 Je me suis déjà exprimée à plusieurs reprises sur le commentaire, et n'en démordrai pas. 🙂 Je ne sais pas, mais j'ai l'impression que c'est une forme de respect. Tu lis et tu ne dis rien ... ça passe, bien sûr, mais on a tous des moments où, fragilisés par quelque chose, ça fait mal. C'est certainement stupide, mais je pense que tout être humain, et peut-être plus encore celui qui crée,  a besoin d'un petit mot gentil sinon, des fois, il se sent nul et inutile. Surtout en novembre, le "commentateur" devrait y glisser un peu de sa chaleur humaine ! 🙂 car celui qui écrit cache des choses derrière ses mots, il ne faut pas l'oublier ! 

Tu as raison @joailes... même si je ne suis pas particulièrement en recherche de commentaires spécifiquement gentils: je trouve que pour être gentil, il faut s'être intéressé à l'autre et ça déjà, ça demande beaucoup d'investissement. Personnellement, j'admets que l'on me dise: je n'aime pas parce que.../j'aime parce que.../ je n'ai pas compris/etc... L'important pour moi, à travers un commentaire étant d'oser se positionner.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
joailes

Chacun a son parcours de vie ... et  le dévoile (plus ou moins) à travers ses textes. 

 

Il est très rare que le "commentateur" écrive pour dire "c'est nul, j'ai pas aimé",  il est quand même, en général, assez indulgent ;  quand il dit "c'est super, j'adore, oh mais que c'est beau",  tu n'es même pas sûre que c'est sincère, s'il n'en rajoute pas une petite couche en expliquant le pourquoi du comment.

 

Du coup, que penser des abstinents ?

Il y a parfois un "nombre de lectures" assez impressionnant ... plus de cent ...  jamais en rapport avec le nombre de commentaires, bien sûr.

 

Dans quelle catégorie se rangent ceux qui n'ont rien dit ? 

 

Ah, mais que l'écrivain est compliqué !

J'ai écrit longtemps juste pour moi, et puis petit à petit (avec Internet) j'ai commencé à partager mes textes. 

Ah, le regard des autres ... Un grand coup d'humilité ! Je me suis rendue compte à quel point ce que j'écrivais était sans consistance, alors que j'avais trouvé ça très beau en l'écrivant ... 😉 

Et puis je suis passée au-delà, mais tout en pensant toujours au regard des autres, donc je n'étais pas vraiment moi-même.

 

Aujourd'hui,  je me lâche de plus en plus et je pense de moins en moins au regard des autres. 

J'écris pour mon plaisir, très égoïstement, avant tout. 

Cela n'empêche pas : j'aime être lue (sinon, que ferai-je sur ce forum ?) j'aime que cette lecture ait apporté quelques secondes de plaisir à quelqu'un, qu'il me le dise ; 

 et lire les autres, parce que cela élargit mon champ de vision et me fait rêver, voyager, communiquer, et que je sais que derrière l'écran il y a autant d'âmes en peine que j'en côtoie tous les jours dans la réalité,  et que, sans doute, j'en suis une aussi. 

Houlala y a-t-il restriction sur la longueur du commentaire, nous aurions peut-être dû aller au coin du feu ? 

 

Voilà ... c'est cela se positionner ... mais ça prend du temps ! (je suis très vieille) 🙂 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yguemart

@Notabene Mon commentaire : "Tu te poses trop de questions !"

@joailes

Écrire pour son plaisir, c'est bien !

L'écriture comme thérapie, c'est bénéfique pour certains.

Personnellement, j'écris parce que j'aime ça, mais surtout pour vivre plusieurs vies, pour être lu et donner du plaisir.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Notabene
Il y a 10 heures, Yguemart a dit :

@Notabene Mon commentaire : "Tu te poses trop de questions!"

@YguemartD'où tu vois des points d’interrogations? 🙂 Mais de manière sérieuse, oui je me pose toujours des questions, ça a ses avantages et ses inconvénients... Par contre, le jour où je ne m'en poserai plus, ce sera très mauvais signe 😉

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Invité

Au moins 90% des poèmes publiés sur la toile évoquent les émotions de l'auteur

Il n'est pas surprenant que de nombreux lecteurs se sentent un peu voyeurs et éprouvent de la gêne au moment de commenter.

Sauf à se contenter d'analyser la forme.

Mais comme le plus souvent celle-ci est libre, on ne voit pas trop quoi dire.

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Notabene
@Joailes, de mon point de vue, poster quelque chose de manière, c'est implicitement dire "je veux échanger". Et à partir de là, il faut s'attendre à tout. Tu parles d'indulgence, tu as raison dans le sens où au final, très rares sont ceux qui vont te dire réellement ce qu'ils pensent de ce que tu as publié.... tout simplement parce que ça n'est pas facile pour de multiples raisons (cela demande d'écouter ses ressentis, d'être à l'écoute de l'autre, d'essayer de le comprendre, d'avoir une certaine ouverture d'esprit, d'arriver à formuler ce que l'on veut dire, etc, etc..., de prendre le temps). Mais un commentaire, ça ne doit pas forcément être gentil, ce doit être authentique.
Cela fait un moment que j'interagis au sein de diverses communautés, au début pendant plusieurs mois, je n'étais qu'une simple commentatrice et les administrateurs/trices de blogs que je commentais s'étonnaient que quelqu'un prennent le temps de commenter sans attendre un "wouah, c'est beau" en retour sur un travail équivalent: j'étais là par curiosité et pour mon enrichissement personnel. Puis j'ai ouvert moi-même mon blog... et au début, tu te mets vite en attente du regard de l'autre, ce qui n'est pas bon. Au fil des ans, j'ai réussi à prendre du recul et à faire pour mon plaisir, pas pour le regard de l'autre. Mais si celui-ci pose ses yeux sur ce que je fais et me donne son opinion alors je me dis que j'ai eu raison de publier. Car ce que je veux, c'est partager.
Si dans une communauté, tu postes des articles sans aller voir ce que font les autres, que ce soit à ton goût ou pas, tu condamnes plus ou moins l'équilibre de la communauté. Et j'ai écrit ce texte dans le but de faire réfléchir sur ce sujet. Il n'a peut-être pas sa place ici, même si j'ai essayé de le formuler le plus poétiquement possible, mais la poésie, à mon sens, ça n'est pas que de l'émerveillement sur une notion, un objet, un sentiment, c'est aussi une façon de prendre conscience...

Bref, si tu veux, on peut continuer la discussion en privé ou effectivement, près du feu 🙂

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Notabene
il y a 12 minutes, O'Bofix a dit :

Au moins 90% des poèmes publiés sur la toile évoquent les émotions de l'auteur

Il n'est pas surprenant que de nombreux lecteurs se sentent un peu voyeurs et éprouvent de la gêne au moment de commenter.

Sauf à se contenter d'analyser la forme.

Mais comme le plus souvent celle-ci est libre, on ne voit pas trop quoi dire.

 

Oui, mais est-ce que cela ne forme pas un déséquilibre dans une communauté "fermée"?

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites