Noran

Urgence du jour

Messages recommandés

Noran

 

je ne refuserai l'aurore
ni l'infini froissé par la foudre solaire
je ne puis
je le sais
demeurer
au puits des sombres sorgues
à rêver que je te rêve et encore
et encore
au feu d'un souvenir
qui se souvient sans cesse
jusqu'à n'en plus finir
de brûler
à l'ombre des nuits blanches.

  • Aimé 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Eathanor

Bienvenue dans cette communauté @Noran

Si le reste de vos poèmes est à l'aune de celui-ci, je crois que je vais prendre un grand plaisir à vous lire.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
joailes

Le souvenir ... un thème si vaste ..! Celui qui, souvent, guide la plume ... 

"jusqu'à n'en plus finir
de brûler
à l'ombre des nuits blanches."

 

  • Aimé 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Féludorée

Ce poème est une pure merveille ! C'est fou de pouvoir dire cet incessant et lancinant souvenir qui s'inscrit dans la longueur en si peu de mots. J'apprécie également le travail des sonorités : les f et s dans le second vers que l'on retrouve aux vers 9, 10 et 11 et les r aux vers 7 et 8.

  • Aimé 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Noran

Merci à chacun, à chacune pour ces mots si doux, qu'ils me filent la force de persévérer 🙂

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
JcJaZz

Les souvenirs d'amours perdues nous mettent dans ses états

On ne peut s'en détacher, s'en défaire, ça colle, ça poisse

Ce poème le restitue parfaitement avec des mots et des vers simples

Beau travail sur les allitérations qui renforcent cette obsession

Merci

(je découvres sorgue dans ce sens, je connaissais la rivière du Vaucluse)

 

 

 

 

  • Aimé 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites