Rechercher dans
  • Plus d’options…
Rechercher les résultats qui contiennent…
Rechercher les résultats dans…

Doit contenir au moins 3 caractères.

~ Les commentaires sur les sujets sont uniquement visibles des membres de notre communauté ~
Aller au contenu

Le chemin des initiés


Margueritte Cèdre
 Partager

Messages recommandés

Les anciens racontent qu’autrefois un homme partit dans la montagne pour y ramasser du bois. Il emprunta le Chemin des Initiés. Ils racontent aussi que c’était au printemps, que la nature avait commencé à renaître et que tout le monde attendait son retour car ce bois n’était pas du bois ordinaire. Il devait apporter au clan prospérité et sérénité pour les années à venir. Tous les dix ans, un homme devait emprunter le Chemin pour accomplir cette tâche. C’est ainsi que le clan vivait dans le bonheur et dans la paix.

 

Il n’était jamais revenu.

 

Mais le plus intriguant est que depuis cet épisode, gravé à jamais dans la mémoire des anciens, le clan vit dans la paix, que plus jamais un seul homme ne dut emprunter le Chemin et qu’à chaque équinoxe de printemps on entend sa voix.

 

Moi aussi je l’entends. Et chaque année, cette voix se fait de plus en plus pressante.

 

Voilà j’ai 15 ans. Aujourd’hui.

 

Je dois accomplir le Rite. Lequel ? Je ne sais pas. Les anciens disent que je le saurai le moment venu. Ils font tourner le couteau rituel. Celui-ci indique le Chemin. Stupéfaction. Depuis la disparition de l’Homme, il n’avait plus jamais indiqué le Chemin.

 

Je pars vers la forêt. Les oiseaux m’accompagnent de cette voix lancinante qui m’était devenue familière. L’Homme s’était-il transformé en oiseau ? Était-il devenu le maître des oiseaux ? Je poursuis mon chemin. Au bout de deux heures, j’arrive à une fourche. Le chemin se divise en trois sentiers. Je sens que je ne dois pas me tromper, sinon le malheur s’abattra sur mon clan.

Je prends ma flûte, celle qui ne me quitte jamais et que j’utilise pour me calmer ou quand je dois résoudre une difficulté. Je la porte à mes lèvres et, sans que je m’en rende compte, le son qui s’en échappe rappelle la voix obsédante. Une chouette blanche s’envole de l’arbre qui a poussé sur le sentier de droite. Je la suis, instinctivement. Brusquement un parfum envahit la forêt. Une odeur de bois brûlé mêlée d’herbes aromatiques. Mon enfance me revient. Je revois ma grand-mère préparer le remède qui nous préservait de l’hiver. Un nuage de brume – ou de fumée ? – obscurcit la sente. La chouette me guide par ses hululements. Soudain, tout se dissipe. Le brouillard, le parfum, le chant de la chouette.

 

Me voilà devant une grotte. L’Homme m’attendait. Il m’attendait depuis les temps anciens. Il me tend la main. Nos corps fusionnent. Dans ma tête résonne sa voix : c’est toi désormais qui seras l’artisan de la paix du clan. À mes pieds gît la dépouille de l’Homme.

  • Top 1
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 Partager

×
×
  • Créer...