Rechercher dans
  • Plus d’options…
Rechercher les résultats qui contiennent…
Rechercher les résultats dans…

Doit contenir au moins 3 caractères.

~ Les commentaires sur les sujets sont uniquement visibles des membres de notre communauté ~
Aller au contenu

Sans la nommer


Mohè
 Partager

Messages recommandés

tu te voulais libre
immense comme la nuit 
intense comme un rêve 
malgré les tourmalines planquées au fond des poches
la rhodonite est morte 
et il n'y a plus de rire dans la gorge
tu te voulais libre 
petite fille 
trente ans c'est long, je sais 
les heures sont arides dans ton coin de désert 
les mirages en floraison 
murmurations d'une source, tarie
et la soif qui te gerce les lèvres 
pas d'oasis mais le nadir 
pas de zénith, seuls restent les soupirs
qui s'accrochent encore aux draps 
paillettes sans lueurs 
l'été est là, il brille de mille feux 
le chien manque à l'appel 
tu siffles dans le vide, il n'y a plus personne qui chante 
tu te couches dans la terre qui ne sait plus boire
au pied d'un arbre mort d'y avoir trop cru
comme il était beau ton sourire 
hier 
aujourd'hui ton ventre est creux 
ni graine ni espoir
il n'y a pas d'amour heureux 
tu n'as plus peur du noir tu t'y es reconnue
nourrir les loups, le blanc le lumineux 
Celui qui est fait d'encre 
De suie, de désespoir
Tu n'es plus une petite fille
Tes pleurs ne comptent plus 
Accepte le bâillon courbe l'échine petite 
femme
Voilà ce que tu hais 
Des lendemains il y en aura 
Courbe l'échine femme, accepte ta sentence
Tu te voulais libre mais regarde le monde 
Ton ventre est un tombeau 
Pillé par les pirates il n'y reste plus grand chose 
Que le bref passage d'un désir 
Comme un coup de tonnerre
Le ciel gronde mais pas d'éclair 
Il n'existe aucune épiphanie pour les filles comme toi
Tu te voulais libre 
Sans attache 
Tu te voulais souffle comme un air de musique 
Tu n'as jamais su chanter 
Que des sodade 
Avec ta voix brisée 
Comme une lame de fond 
Madame le vague à l'âme 
tu te voulais libre
qu'esperais-tu 
Dans un monde d'hommes, née femme 
Révolution permanente arrimée au coeur
Il avait raison Georges
sauf pour l'envie de vivre
sauf pour l'envie de la suivre 
 

 

20/06/22

Modifié par Mohè
gramm
  • Top 9
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 Partager

×
×
  • Créer...