Comité de rédaction

Vos premiers poèmes

Messages recommandés

Comité de rédaction

Nous vous proposons dans ce sujet de nous replonger dans le passé. Que vous écriviez depuis cinq, dix, vingt ans ou plus, vous gardez sans doute vos premiers poèmes  rangés dans un tiroir ou gravés sur le silicone de votre disque dur. Sans doute comportent-ils des maladresses, des lourdeurs, des hésitations, mais qu'importe. Osons les partager ici dans la bienveillance.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Eathanor

Je me prête au jeu avec ce poème qui figure parmi mes premiers, écrit lorsque j'avais une quinzaine d'années. Heureusement que nous évoluons 👀

 

La fleur sauvage

 

Pourquoi ces sentiments ?
Je ne veux plus me battre.
Je rêve d’inexistant,
De quêtes et de conquêtes.

 

Loin, très loin là-bas,
Au sommet d’une colline
Dans un bois
Ou dans un abîme
Je ne sais pas.

 

Je cueillerai la fleur sauvage,
La graine qui a poussé libre
Dans le vent, la froidure et le givre
Au milieu des herbes folâtres.

 

Fleur sauvage
Qui, à travers les âges
A su lutter contre l’ennemi
Faisant fi des intempéries.

 

Puis j’irai décrocher l’étoile fleurie
Je la déposerai avec la fleur sauvage.
Rêve d’enfant sage,
Rêve interdit.

 

Mais vous hommes
Vous allez tuer le rêve !
Mais vous hommes
Vous voulez la trêve
Mais vous faites la guerre !

 

Je cherche ma fleur sauvage.
Personne ne la trouvera.
Elle n’est pas dans vos saccages.
Non pour vous elle n’existe pas.

 

Mais la fleur sauvage
A trouvé l’étoile fleurie
Et loin, très loin là-bas,
Au sommet d’une colline
Dans un bois
Ou dans un abîme
Je ne sais pas.

 

Elles reposent côte à côte.
Mais si le rêve est anéanti
La fleur sauvage se flétrira
Et l’étoile fleurie s’éteindra.
S’il vous plaît, laissez-les-nous !
Laissez-nous le rêve !
S’il vous plaît !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Joailes

Soit dit en passant, j'adore ce poème ! Il y filtre (déjà) cette note de pessimisme que tu as su garder dans ton évolution ! Je le trouve très attendrissant. 

Bon, quand je relis mes poèmes écrits au même âge à peu près, je les trouve assez stupides, j'avais un gros flacon d'encre à l'eau de roses. J'ai choisi celui que je trouve le plus "idiot" 

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Joailes

Echange

 

Échangerai trois cent soixante cinq larmes

contre un sourire

un vrai sourire

comme l'aile d'un ange

comme la plume d'un édredon

un baiser

un vrai baiser

comme le parfum du mimosa

et la caresse de l'organdi. 

(J.E. en quelle année ?)

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Eathanor

Tout aussi touchant et déjà, nous voyons poindre ta propension à jouer avec les mots.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Joailes

oh ... je me suis trompée ... 

il y a 40 minutes, joailes a dit :

J'ai choisi celui que je trouve le plus "idiot" 

je voulais dire : le moins !! 😉 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Notabene
il y a 18 minutes, joailes a dit :

oh ... je me suis trompée ... 

je voulais dire : le moins !! 😉 

Tu me fais rire @joailes 😂 On reconnait déjà bien ta patte, il est mignon ce petit texte, attendrissant.
Quant à @Eathanor, on sent déjà l'engagement mais on voit aujourd'hui comment le style s'est affiné.
Je vous livre pour ma part, mon tout premier:

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Notabene

Ton email...

Aïe, prends ça dans les dents

ça fait mal,

jusqu' à l'émail

Jusqu'à présent, tes mots étaient comme des émaux

Déposés dans un écrin comme des cadeaux

Un camée qui nous liait

Un camée qui nous lia

Belle fleur aux mille pétales

Camélia

Mais là, c'est moi qui m'étale

Aujourd'hui, tes mots me causent des maux

Des maux pas beaux

Est-ce là la fin du bail ?

Bye, bye mais peut-être à bientôt

Il est trop tôt

Voilà de nouveaux mots

Beaux

Par sms

 

Au revoir

Tristesse

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Joailes

Pour ma part, ça me rappelle quand j'ai lu "bonjour tristesse" de Françoise Sagan. Avant le "sms" quand même !! 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Notabene
il y a 1 minute, joailes a dit :

Pour ma part, ça me rappelle quand j'ai lu "bonjour tristesse" de Françoise Sagan. Avant le "sms" quand même !! 

Lol, oui !! 🙂Cela y faisait effectivement référence 🙂

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yguemart

J'ai beaucoup de mal avec le passé ("... j'en fais table rase"). Le mien n'a pas été désagréable, bien au contraire. C'est l'application naturelle du "Carpe diem"... pas de regrets (quelques remords) et des projets à très court terme. Donc, j'ai fait un gros effort pour exhumer des écrits d'adolescent (environ 15 ans). J'ai choisi le plus court et qui ne parle pas d'amour sucré (écrits majoritaires conditionnés par la testostérone en ébullition à cette époque... quoique😉). A lire vos premiers écrits, j'ai un peu honte de mon poivrot.

 

L'ivrogne

D'un pied qui sautait,

D'un pied tout ému,

D'un corps qui partait,

D'un corps qui a bu,

Au cri des Bacchantes,

Vivant dans ses rêves,

D'une allure vibrante,

L'ivrogne, sur sa trêve

Avec le Diable, va

Dans le palais de Dyonisos,

Où il criera

Dans cet Eden de vieux os :

"Évohé Bacchus,

Évohé  j'ai bu,

Évohé j'ai vu,

Évohé j'suis foutu !"

 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Joailes

@Notabene  marrant ... je venais de "boucler" un texte avec Sagan en clin d’œil ! 😉 alors, oui ... lol ! 🙂 

Modifié par joailes
  • Haha 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Joailes

@Yguemart c'est assez fascinant de lire ton texte. Sans commentaire ! 

 

  • Partagé 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Notabene

@Yguemart, pour ma part je suis bluffée: je n'aurai jamais songé à écrire sur le thème de l'ivresse à 15 ans... On sent une sacrée fibre littéraire là je trouve!

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Joailes

Oh oui ... continuez ... bluffez-nous ... toutes générations, toutes vies confondues ... 

Modifié par joailes

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Yguemart

@joailes Je préfère quand tu fais des commentaires. Quelque chose t'a interloqué, déplu, déçu ? J'interprète à tort peut-être.

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Joailes

@Yguemart  pardonne-moi si je me suis mal exprimée ... au contraire, je trouve très courageux de ta part non pas d'avoir écrit ce texte, mais de nous l'avoir fait partager aujourd'hui. J'aime bien quand on se montre sans artifices, et forcément, à quinze ans, on en avait moins.  On était en train de se forger nos carapaces ! ❤️ 

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Eathanor

@Notabene et @Yguemart, merci pour ce partage de texte. Je trouve assez fascinant de lire les premiers pas (ou plutôt premières lignes) poétiques de chacun.

  • Aimé 1
  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Frédéric Cogno

Bonjour à tous. 

L'idée est excellente!

Adolescent je n'écrivais pas, je courais après un ballon...

Mon tout premier poème le voici...il date de 1990 ...j'avais 20 ans.

 

PETIT COIN DE PROVENCE 

 

Regarde cette bastide voilée par l'oubli,

Elle renferme dans ses tiroirs des tisanes de fruits,

Sur une table ronde endimanchée de dentelle,

Le journal jauni des dernières nouvelles. 

 

Des châtaignes et des noix emplissent une casquette 

Que portait un berger en chargeant sa charrette...

Il est parti en laissant comme dernier message,

Les parfums enivrants des lointains pâturages.

 

Dehors, un spectacle se répand à nos pieds,

Une symphonie de couleurs et de bonheur né,

Une danse entre les abeilles friponnes 

Et les grillons chantant aux grottes qui résonnent. 

 

Au loin, le silence des ruisseaux asséchés 

Ne répond plus à l'appel des cigales d'été,

Un vieux puits égrène ses ultimes soupirs

Au lézard intrépide qui vient lui sourire. 

 

Cette demeure n'abrite ni rancoeur, ni désespoir,

Pour tous ceux qui voudront un beau jour l'entrevoir;

Elle vous offrira sa fraîcheur et son enfance,

Tout en vous saluant sous le ciel de Provence. 

Modifié par Frédéric Cogno
  • Aimé 2

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Joailes

Bonjour Frédéric ton amour pour la nature transperçait déjà ... c'est superbe ! Merci. 

  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Fleur de poème

Le fantôme d'Ophélie

 

Des barques ont jeté tant de lys sur la mer,

Plus blancs que n'est la neige et l'unique clarté,

Tournant vers l'orient leurs coques de noyer,

A la lueur des torches et des lanternes rousses,

Au souffle ailé du vent, sous la lune pâmée,

L'enfant aux cheveux d'or jouait avec son ombre

Emmêlait les filets de ses petites mains

les mouettes tournoyaient ivres de liberté,

 

Des lointains de la mer monta le râle immense,

Messager de la mort… Et nous infortunés,

A la lueur des torches et des lanternes rousses,

Sous la lune pâmée, nous avons supplié...

je ne me souviens plus de ces sombres paroles,

De ces cantiques faits d'une même espérance,

Mais je revois encore l'enfant aux cheveux d'or

Flottant parmi les lys comme une grande fleur.

 

 

Je me suis prise au jeu et je vous livre un de mes poèmes d'adolescente avec les maladresses, la sincérité aussi. En tout cas, j'ai trouvé l'expérience intéressante !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Notabene

Ce "jeu" attise vraiment la (ma) curiosité quant aux parcours de chacun!

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
JcJaZz

J'écrivais un peu adolescent, un vers par-ci, un vers par-là mais rien de bien abouti. Je me souviens plus ou moins d'un ou deux poèmes pour des amoureuses. Dans tous les cas, je n'en ai plus de traces.

C'est un évènement très triste pour moi qui m'a amené à écrire : le décès de ma mère en 2001 (j'avais 32 ans).

Et puis, j'ai connu un divorce et puis de nouveau un grand amour et depuis j'écris des poèmes.

Donc, voici le poème que j'avais écrit à ce moment. Une façon de faire le deuil.

 

MA MÈRE EST MORTE

 

Ma mère est morte, elle s’appelait Suzel

Elle était forte et vraiment très belle.

 

Ma mère est morte, c’était en février,

Un mois froid et terne qu’elle détestait.

 

Ma mère est morte, c’est un cancer qui l’a emmené

Ses souffrances d’enfance n’ont pu se refermer.

 

Ma mère est morte, elle s’est bien battue

Elle meurt en soldat héroïque mais vaincu.

 

Ma mère est morte, pourtant elle incarnait la bonté

Toute sa vie, elle n’a cessé d’aider et d’aimer.

 

Ma mère est morte, elle me comprenait

Sa lucidité et sa clairvoyance me fascinait.

 

Ma mère est morte, elle voulait mon bonheur

Ses enfants ne devaient revivre ses douleurs.

 

Ma mère est morte et j’ai oublié ses caresses,

Trop pressé de les fuir depuis ma jeunesse.

 

Ma mère est morte, elle avait accepté ma famille

Valérie et Samuel comme des étoiles pour elle brillent.

 

Ma mère est morte et nous étions complices

Nos intelligences en éveil pour gagner le calice.

 

Ma mère est morte, était-ce là mon destin ?

Assurément trop zélé, il m’a harponné de bon matin.

 

Ma mère morte, quelle leçon dois-je en tirer ?

Vivre ici et maintenant sans jamais regretter.

 

Ma mère est morte, mais la vie elle l’aimait

Voyager, lire, rêver étaient ses joies préférées.

 

Ma mère est morte, elle nous aimait

Nous protéger était tout ce qu’elle désirait.

 

Ma mère est morte et je l’aimais,

Une mère comme elle, jamais je ne l’oublierai.

  • Aimé 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Joailes

@Fleur de poème ce poème est très beau et dénote d'une grande sensibilité. L'adolescence est souvent le théâtre de poèmes très touchants, surtout quand on les relit des années plus tard ! 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Joailes

@JcJaZz : Un tel sujet ne peut que faire monter dans la gorge une grosse boule d'émotion. Merci pour ces confidences émouvantes. 

  • Aimé 1
  • Merci 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites