Rechercher dans
  • Plus d’options…
Rechercher les résultats qui contiennent…
Rechercher les résultats dans…

~ Les commentaires sur les sujets sont uniquement visibles des membres de notre communauté ~
Aller au contenu

Le vieux Bastia


Marioutch
 Partager

Messages recommandés

 

Les immeubles sont si hauts
Les escaliers de pierre si raides surtout entre les quatrièmes et sixièmes étages 
Les marches si irrégulières surtout entre les quatrièmes et sixièmes étages
Les quatre-vingt à cent deux, je les ai comptées, pour qu’elles existent, en vrai 
Ici l’austère, le froid, le noir, le vieux, côtoient la fantaisie d’une rampe de bois ajourée, d’une fenêtre posée on ne sait pourquoi, là, en équilibre au milieu d’un mur où, sous le crépi crème qui se détache en plaques de nuages menaçants , le sang des briques alignées comme les schistes violets, gris et gras ont construit des murs rendus lépreux par les bombes 
Une ville longtemps endormie, salie, renaît 
Un peuple d’espoir, chargé d’Histoire et d’histoires,  pris entre le non et le oui 
Ici, il n’en finit pas de faire beau 
Le ciel éclate de bleu 
Le balcon plus haut s’écroulera demain sous le poids des années 
de la sédentarité des pigeons voyageurs 
Je ne serai plus là 
La dame au profil cadavérique mourra de chagrin d’être si riche dans son sixième étage rongé par la rouille et moi au cinquième, j’ai laissé la porte ouverte et je l’ai regardée monter, fatiguée, blême, spectrale, les yeux troués de mal-être mais blonde-blanche cependant, décolorée comme l’âme corse prise entre la liberté et son semblant 
Je ne serai plus là 
Core in fronte 
Il faut être amoureux pour l’écrire
Il faut souffrir cruellement, doucement de l’attente
Et faire danser la vie dans Bastia, 
De beauté et de guingois 
Je ne serais plus là

  • Top 7
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

 Partager

×
×
  • Créer...