Jump to content
Sign in to follow this  
Frédéric Cogno

La mort de l'été

Recommended Posts

Frédéric Cogno

La tristesse a laissé sur les murs de grisailles,

Le châle de la pluie peu après la mitraille,

L'étendage désert vient d'oublier l'été,

Mon coeur est resté là, un linge tout trempé. 

 

Les volets poussiéreux, tragédiens des noirceurs,

Lorgnent sans rideaux blancs sur les deuils promeneurs,

La gouttière pleure et le chat revenant 

Se blottit aux chansons dans la fuite du temps. 

 

  • Aimé 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Notabene

Ce n'est qu'un au-revoir......

Share this post


Link to post
Share on other sites
Eathanor

Encore un magnifique poème de votre part, et cela même si l'été a une tendance pour le moins inquiétante à jouer les prolongations cette année...

  • Merci 1

Share this post


Link to post
Share on other sites
Sign in to follow this  

Qui nous sommes

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur.

En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

Nos autres sites

×