Rechercher dans
  • Plus d’options…
Rechercher les résultats qui contiennent…
Rechercher les résultats dans…

~ Les commentaires sur les sujets sont uniquement visibles des membres de notre communauté ~
Aller au contenu

Portraits et tableaux 6


Pehache
 Partager

Messages recommandés

 

Tombeau des antipodes

 

 

Bascule le navire aspiré par l’ailleurs.

Les terres ne sont plus qu’émanations des songes.

Les nuages parfois, grattant ce qui nous ronge,

esquissent des châteaux, des montagnes, des leurres.

 

Les étoiles ne sont plus même nos étoiles.

Il arrive qu’on voit quelque bête marine,

échappée, arrachée aux parois utérines

par ces vents capricieux qui déchirent nos voiles.

 

Des compagnons sont morts. Une plaie, la gangrène,

et tous les maux de mer. Certains disent blasphème,

mauvais sort, œuvre impie, réclament le baptême.

On s’espionne, on s’épie, on affûte sa haine.

 

Mais dès qu’on l’aperçut, cet archipel touffu,

le vif éclat des verts, l’eau douce des cascades,

ses palmiers indolents… Chez tous les camarades,

la vaillance reprit, joyeuse, le dessus.

 

 

 

Les sauvages nous ont fraîchement accueillis.

Grondement des tams-tams, visages peints de blanc,

coups de rame en cadence, arrivant sur nos flancs !

Qu’ils étaient noirs et laids !... L’air vibrait de leurs cris.

 

Des pirogues, ces chiens visaient, lançaient, tiraient

javelots et cailloux, une flèche parmi

s’enfonça devant moi dans l’œil de mon ami,

sous les ricanements de tous ces contrefaits.

 

Nos canons mis en branle et nos mousquets chargés,

au sabre le travail, vite parachevé :

les Cafres massacrés, ce fut un franc succès.

Nous étions maculés de sang chaud et fierté.

 

Le village était vide. On longea le rivage,

éventrant les esquifs laissés en bord de mer.

En trois groupes, d’abord, on ratissa du fer

la jungle environnante, au cœur, pleins de carnage.

 

Les filles partagées sentaient le feu de bois.

Leur faible résistance exprimait à nos yeux

la supériorité de nos lois, de nos dieux.

Des enfants, je ne sais, ce qu’il advint ma foi.

 

 

Au milieu de la nuit, alerté par des pleurs,

je trouvai la coupable, accroupie, solitaire,

lui appris sur-le-champ bonne raison de braire.

Le lendemain matin, envolée l’âme sœur !

 

Il y eut quelques jours à profiter ainsi

des charmes de Cythère et d’un ciel toujours bleu.

Un peu de cabotage… une escapade ou deux…

Le chemin du retour s’effectua sans soucis.

 

 

 

  • Top 6
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

  • Le titre a été modifié en Portraits et tableaux 6
 Partager

×
×
  • Créer...