~ Les commentaires sur les sujets sont uniquement visibles des membres de notre communauté ~
Aller au contenu

J'ose à peine l'évoquer


Messages recommandés

Marc Hiver

J'ose à peine évoquer, en quelques vers de rien,

Ce que fut mon destin quand la Force a brisé

L'émotion fanée dont je respire bien

Aujourd'hui le parfum de cette année passée.

 

Tu vois, il faisait bon dans nos cœurs d'artichaut

Et nous avions si chaud, étendus tout du long

Sur ce grand lit sans fond où se frottaient nos peaux

Exemptés de ces maux qui tournent tous en rond.

 

En ce printemps timide arrosé de bonheur,

Un parterre de fleurs enchantait le fluide

De cet amour sans ride empreint de nos senteurs.

 

Mais toujours vaut jamais en ce temps apatride

Et notre éphéméride au vent d'Est s'éteignait.

Alors un coup de frais nous plongea dans le vide.

 

Modifié par Marc Hiver
  • Top 10
  • Clin d'oeil 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
  • Marc Hiver a modifié le titre en J'ose à peine l'évoquer
×
×
  • Créer...