~ Les commentaires sur les sujets sont uniquement visibles des membres de notre communauté ~
Aller au contenu

Messages recommandés

 

La gare s'alimente de nos attentes
si longtemps bras inutiles
bouche implorante
crispée de ne pouvoir
peau desséchée
les yeux se mouillent


Il n'y a rien à boire
si ce n'est l'absence
tendresse avortée


Les coudes se frôlent
ne jamais toucher plus près
guerre, gestuelle atrophiée
nerveux le cœur se meurt
quelque part un cri, un murmure
le long de chaises vides
la peur

 

Modifié par Myrtille
  • Top 7
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
×
×
  • Créer...