~ Les commentaires sur les sujets sont uniquement visibles des membres de notre communauté ~
Aller au contenu

Messages recommandés

La cécité s'éprend du jour naissant

Dans une irréalité incendiaire.

Le monde se dissout dans la lumière

A l'aube de l'adversité, rêvant.

 

Entre les murs enserrés du destin,

Le désir se noie dans un long baiser

Où il s'abreuve en vain d'éternité

Sur les rives bleues du temps souverain.

 

Les pensées se délitent sur le sel

Des soupirs des amants, inapaisés

Dans l'intempérance transfigurée

Suspendue à l'horloge universelle.

 

Dans l'étreinte troublée de la passion,

Sur l'aile du désir, le temps s'oublie

Et s'immerge dans le lit des envies

Pour effleurir le subtil horizon.

 

Poème inspiré du tableau "Les amants" de Magritte.

  • Top 10
  • Merci 1
  • Pensif 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
×
×
  • Créer...