~ Les commentaires sur les sujets sont uniquement visibles des membres de notre communauté ~
Aller au contenu

Michel Alexandre


Messages recommandés

Thy Jeanin

L’homme se tient debout sur le rocher austère,

Les mains sur les hanches, demi-nu face au large

Il contemple la fosse où, remous, la mer gicle

Terrible et gracieuse, lui médite ces mots

Sérénité du roc, immensité de l’eau…

Faiblesse et brièveté de l’homme au verso,

Il n’y est pas encore, à ces trente-quatre ans

Qu’il n’atteindra jamais, seul sur son roc, une île

Que s’apprête la nuit à briser sans un bruit,

Il foule la terre des Grecs en noir et blanc,

Mon père est cet homme, il a posé ailleurs

Ainsi qu’un demi-dieu défiant l’immensité

Toujours cette silhouette mince et sa moustache,

Mieux qu’un héros, Michel signifie tel un dieu,

Ton autre prénom, père, il te prédestinait,

Alexandre, sans l’orage invisible au loin

Nous aurions échangé quelques alexandrins,

Immortelle éphémère est la photographie,

Mes yeux mon cœur ma main qui écrit sont les tiens.

  • Top 12
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
×
×
  • Créer...