~ Les commentaires sur les sujets sont uniquement visibles des membres de notre communauté ~
Aller au contenu

Eclairs de mémoire


Messages recommandés

 

 

tu te souviens quand j'écrivais pour vivre

le soir, sous la lampe, entre deux rues étroites

le soleil s'écrasait dans son mal à survivre

et naissait un poème entre mes mains maladroites


 

souvent, j'avais trop d'encre

et sans doute trop à dire

alors tu jetais ton ancre

sur mon désir de partir


 

tu déracinais mes impatiences

pour me mettre en colère

et réveiller ma plume en absence

sur leurs rouges parterres


 

j'ai dansé l'éphémère sur le rebord

d'une paupière en balbutiant

tu m'appelais ta funambule et sans remords

tu m'emportais dans ton élan


 

il y eut un été plus beau que les autres

les balsamines n'avaient pas éclaté

un été languissant où l'amour se vautre

tu te souviens de ma plume affamée


un soir d'orage de lumières et de sons

tu as vidé mes encriers

tu riais, je crois ou était-ce un bourdon

dans le parfum des genêts 

 

le soir, sous la lampe, entre les vallées étroites

les ombres jouent dans l'ivresse des revivre

un poème naît encore sous ma main maladroite

il parle d'hiver, de silence bleuté et de guivre

(joailes – mars 2021)


 

  • Top 11
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
×
×
  • Créer...