Jump to content

à l'écrin de septembre


Recommended Posts

 

J'ai voulu emporter tes couleurs,

tes parterres et tes odeurs

 

J'ai cru te faire prisonnière

je t'aime tant !

 

Et puis … un réverbère

m'a expliqué

et je t'ai relâchée

parce que je ne pourrais

ni ne voudrais

jamais

t'emmener.

 

C'est toi qui m'emmènes.

Reste où tu es.

Quand je suis trop fatiguée

des réverbères

je reviens dans tes bras. 

Link to post
Share on other sites
×
×
  • Create New...