~ Les commentaires sur les sujets sont uniquement visibles des membres de notre communauté ~
Aller au contenu

Depuis l’impérissable vertige


Messages recommandés

 

Depuis l’impérissable vertige

Les chevelures s’attellent aux falaises

 

Le désastre de l’étreinte

Exalte dans la profondeur

Du parfum qui tourne

Et souffre sans trépas

 

Ardente l’empreinte des gouffres

Se repait de poings fermés

De coups de fouet

Et parfois de pâturages

 

Les fleuves n’embrassent pas

Les feuillages d’argent à la dérive

De bien tristes lanternes

Les soirs de deuil sans étoiles

Détournent le si peu de lumière

Pour mieux supporter le silence

 

Et si le désir

Éternelle déraison

Immense délire

Ardents tisons

N’était que zéphire

À l’aube de l’ivresse.

  • Top 8
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
×
×
  • Créer...