~ Les commentaires sur les sujets sont uniquement visibles des membres de notre communauté ~
Aller au contenu

Chanson lilliputienne


Natacha Felix

Messages recommandés

Natacha Felix

Où sont passés l’insouciance
et les rires de l’enfance,
leur sensation d’infini,
où sont donc les jours bénis ?
Où est passée la douleur
qui passait après un pleur,
qu’un souffle pouvait chasser,
une sucrerie lasser ?

 

Où as-tu donc disparu
enfant naïve qui crut
en un lendemain musard,
aux promesses du hasard ?
Où est-il ce petit monde
qui t’échappait de la ronde
ce morceau d’éternité
où rien ne semblait compter ?

 

          Tout est maintenant si grand,
          la vie donne et puis reprend,
          allez viens on va rêver
          qu’un retour peut arriver.

 

Toi, moi et personne d’autre
dans l’univers qui est nôtre,
on va bâtir des cabanes,
chasser à la sarbacane,
n’en faire qu’à notre tête.
On va voler des noisettes
et rire du goût amer
lorsqu’on croquera un ver.

 

On va partir en cavale,
suivre le chant des cigales,
et les écouter se taire.
On va ramasser par terre
des cailloux et des noyaux,
dont on fera des joyaux
pour décorer la bastille
cachée des petites filles.

 

          Tout est maintenant si grand,
          la vie donne et puis reprend,
          viens pour toi je recréerai
          l’écrin de tous nos secrets.

 

Tout en haut des châtaigniers
sur les bois on va régner.
Rebelles, on va prétendre
quand la cloche on peut entendre
que le temps n’est qu’un mirage.
On va courir sous l’orage,
loin du repas, pieds dans l’eau,
et se glisser dans l’enclos.

 

Poursuivant les marcassins
sous le regard assassin
du voisin on va s’enfuir,
craignant la ceinture en cuir.
Égratignées, les pieds sales,
on va se faire la malle
et pour toujours repartir
au pays de l’à-venir.

 

          Tout est maintenant si grand,
          la vie donne et puis reprend,
          viens, je t’offre ce passé,
          viens, on va rapetisser.

  • Top 8
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
×
×
  • Créer...