~ Les commentaires sur les sujets sont uniquement visibles des membres de notre communauté ~
Aller au contenu

Comme à Gravelotte


Marc Hiver

Messages recommandés

Si comme à Gravelotte il pleurait dans mon âme,

Mon corps, lui, s'égaillait de l'espoir d'un printemps

Qui tourneboulerait cet esprit de l'enfant

Déposant en nos cœurs les pavés de Paname.

 

Je chante à l'unisson de mes tendres années

Quelque refrain tronqué par la mémoire floue

Sans que la joie y perde aussi en Bandolou

Son parfum de bonheur d'un jasmin siphonné.

 

Foin de la nostalgie où le blé à venir,

Gerbes de fols épis en leurs grains de l'amour,

S'attachera à nous au doux son de la lyre.

 

Avant de nous aimer, nous boirons le verjus,

La piquette des dieux qui vaut bien le détour

En haut de Montmartre sans autre rogntudju.

 

Modifié par Marc Hiver
  • Top 11
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
×
×
  • Créer...