~ Les commentaires sur les sujets sont uniquement visibles des membres de notre communauté ~
Aller au contenu

Tout est passé


Messages recommandés

Je marchais dans les bois

Et puis les troupeaux sont passés

Je ne sais d’où ils viennent

Je ne sais où ils vont

Ils vont, ils viennent

C’est le début d’un ancien poème

 

Les feuilles tombaient

Et je suis devenue l’une d’elles

Et puis les troupeaux sont passés

En un éclair éternel

Sans mot ni rêve

C’est la fin d’un ancien poème

 

Je n’entends plus ces troupeaux qui passaient

Je penche une oreille sur le bord de la route

 

Ils étaient pareils à des lignes blanches
Qui se faufilent dans la nuit bien trop vite

Quand ils passaient, les arbres devenaient maigres
Leurs jambes se resserraient
Leur taille diminuait et je devenais géante
Je dépassais les arbres
Les montagnes,

Ma main sur le rebord métallique,
J'avais l'impression que j'allais passer par-dessus
 
Je n’entends plus ces troupeaux qui passaient

Je penche une oreille sur le bord de la route

 

Et toi tu passes, sans différence, sans maladresse

Tu pleures avec moi, une poignée de terre

Pourtant les grues sont encore passées cette année

Le sablier se remplit d’une terre blonde

Tu parles sans silence, tu pars sans bruit, tu passes

 

Ils ne se retourneront pas, le temps est passé, tu es passé, les troupeaux ne passeront plus

Modifié par Eobb
  • Top 12
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
×
×
  • Créer...