Aller au contenu

Désarmé


Messages recommandés

 

 

L’herbe verte des souvenirs

Cache la blessure de mes rêves

Les épis des champs fertiles

Sont lourds de désirs.

Le temps impérieux

A  tout brisé

De sa poigne fugace.

Plus rien de réel

N’est venu soutenir

Ma marche solitaire

Qui s’effraye d’un cri

Ou d’une ombre.

Rêvée ou vécue

Vient t-il des temps lointains

Des contrées vigoureuses?

Promet t-il de sombres jours ?

Anonyme, il m’interroge

Et je reste muet

Devant sa fragile présence

Et son mystérieux devenir.

Le temps n’est pas encore venu

De la quiétude.

Car à son approche

Tout s’efface.

Son horizon fuyant

Nargue nos certitudes.

Il faut douter, douter toujours

Pour se sentir vivre

Mais désarmé comme un enfant

Qui pleure déjà

Sa mère morte.

  • Aimé 9
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
×
×
  • Créer...