Aller au contenu

Messages recommandés

Un lieu bien étrange qui ne dit pas vraiment son nom, sinon qu'il colle à la peau de Eobb et même s'inscrit dans le creux de sa main. "Il se montre, lui qui est moi sans que je ne sois lui", Un point, un centre de gravité à l'intérieur du lieu que je suis"

Le lieu s'éclaire donc, s'agit-il du "for intérieur" , de la conscience, du soi ou du surmoi et peut-être tout cela à la fois, "couleurs de l'être". ce voyage intérieur est bien étrange".

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Seawulf
Il y a 14 heures, Eobb a écrit :

Le temps s’installe et l’horloge aux froides parois

Se rapproche de ma peau encore chaude

Et puis le lieu résonne

 

Il se montre, lui qui est moi sans que je ne sois lui

Un point, un centre de gravité à l’intérieur du lieu que je suis

Il s’écroule, une étoile s’effondre et le lieu sourit

 

Les couleurs de ma vie se rassemblent

Ficelées pour qu’elles tiennent ensemble

Une sphère, une fusion et je disparais

Le blanc envahit l’écran

 

Magnifique passage, énigmatique et envoûtant, à la fois.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Thy Jeanin

Un lieu qui semble voué à l'agréable, en tous cas. Une révélation intime et fugace. Magnifique et entêtante.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 28/10/2020 à 07:02, Darius a écrit :

Un lieu bien étrange qui ne dit pas vraiment son nom, sinon qu'il colle à la peau de Eobb et même s'inscrit dans le creux de sa main. "Il se montre, lui qui est moi sans que je ne sois lui", Un point, un centre de gravité à l'intérieur du lieu que je suis"

Le lieu s'éclaire donc, s'agit-il du "for intérieur" , de la conscience, du soi ou du surmoi et peut-être tout cela à la fois, "couleurs de l'être". ce voyage intérieur est bien étrange".

Le lieu de naissance et le lieu de la mort, entre les deux, des milliers de lieux, en soi, en dehors de soi, dans les autres, une destination.

Le 28/10/2020 à 09:00, Seawulf a écrit :

 

Magnifique passage, énigmatique et envoûtant, à la fois.

Merci beaucoup Seawulf.

Le 28/10/2020 à 10:36, Eathanor a écrit :

Un poème d'une éblouissante beauté, accompagné d'un certain trouble quand à ce lieu.

Je suis ravi de te relire Eobb.

Je reprends du service avec les mots.

Le 28/10/2020 à 11:32, Thy Jeanin a écrit :

Un lieu qui semble voué à l'agréable, en tous cas. Une révélation intime et fugace. Magnifique et entêtante.

Le lieu tournoyant vit au rythme de la Terre qui elle-même vit au rythme d'une autre échelle.

Le 28/10/2020 à 12:47, Jeep a écrit :

J’ai aimé me perdre dans votre confusion de l’espace et du temps.

Le temps passe moins vite sur un sommet.

Le 28/10/2020 à 18:32, Joailes a écrit :

Contente de te (re)lire @Eobb et de pénétrer à nouveau dans le charme de ta poésie. 

Merci Joailes.

Il y a 11 heures, Marc Hiver a écrit :

@Eobb

 

Un retour avec toujours la même force poétique. Et hop ! un coeur.

Merci Marc.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Frédéric Cogno

Un texte avec des convulsions de rêves qui invite le lecteur à se tordre d'interprétations.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Myrtille
Le 27/10/2020 à 18:50, Eobb a écrit :

Le temps s’installe et l’horloge aux froides parois

Se rapproche de ma peau encore chaude

Et puis le lieu résonne

Énigmatique à souhait, on peut tout imaginer de ce rapprochement. Merci pour cette poésie envoûtante.

Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Le 31/10/2020 à 08:47, Frédéric Cogno a écrit :

Un texte avec des convulsions de rêves qui invite le lecteur à se tordre d'interprétations.

Chaque saut est un rebond.

Le 31/10/2020 à 11:38, O Salto a écrit :

Merci pour ce poème qui vous ressemble, infiniment

Je marcherai sur la comète en saluant la Terre si elle me le demande. Merci beaucoup, infiniment.

Il y a 2 heures, Myrtille a écrit :

Énigmatique à souhait, on peut tout imaginer de ce rapprochement. Merci pour cette poésie envoûtante.

Quand l'imagination se met en marche, je me sens bien. Merci

  • Aimé 1
Lien à poster
Partager sur d’autres sites
×
×
  • Créer...