Jump to content

Nostalgie du futur


Recommended Posts

Marc Hiver

J'ai cette nostalgie d'un futur qui m'échappe

Dont le manque m'étreint de ne se souvenir

Ni de ce qui sera, ni de ce vain satrape,

Le passé compulsif où trop longtemps se mire

 

Une mélancolie affamée et qui sape

Par ce qu'on connaît bien le désir d'avenir

Quand la vie se termine et qu'une autre vie lape

Au temps de l'après-tout, un tout petit plaisir

 

Vers quoi tout s'éteindra, de cela on s'en tape

Si fait que le bonheur enchanterait la lyre

D'une musicienne avant l'échec et mat

 

Sur un mien arc-en-ciel aux couleurs qui me frappent

Sans animosité au-delà du soupir,

Peut-être le dernier en sa farce et attrape !

 

  • Aimé 4
Link to post
Share on other sites
Darius

Sous des allures légères Marc Hiver traduit bien ce sentiment qui nous atteint quand on atteint un certain âge, l'angoisse de ce que pourrait contenir un avenir que nous ne connaissons pas encore, et l'après de notre disparition : Que deviendra ce monde où je ne serais plus.

Link to post
Share on other sites
Seawulf
Il y a 19 heures, Marc Hiver a écrit :

Une mélancolie affamée et qui sape

Par ce qu'on connaît bien le désir d'avenir

Quand la vie se termine et qu'une autre vie lape

Au temps de l'après-tout, un tout petit plaisir

 

Avec le temps, l'insignifiant, prendre beaucoup d'importance. 

Link to post
Share on other sites
Mercoyrol

Le titre mérite déjà un cœur ! Et puis, l'on découvre tout un questionnement métaphysique joliment synthétisé dans ce sonnet qui interpelle.

Link to post
Share on other sites
Ouintenabdel

Nostalgie du futur ! Voilà  un contresens qui en dit long ! Le passé et le futur se regardent en chien de faïence. Les mots à la rime « échappe » (vers 1) et « attrape » (dernier vers) se font parfaitement écho. Dégradation ou amélioration? Je ne sais pas. Je donne ma langue au chat.

En tout cas, je suis happé par vos superbes vers pour ne pas kidnappé.  Un coup de cœur bien mérité.

Link to post
Share on other sites
×
×
  • Create New...