Jeannine B

Contemplation

Messages recommandés

Jeannine B

Ne cherchez pas ce halètement sourd qui annonce le vent fou de nature, mais étonnez-vous des étoiles immaculées exposant leur virginité sur le temps virtuose.

Laissez-vous envoûter par les matins aux apparences encore floues qui inondent tout à coup le ciel et les montagnes enneigées.

 

Ne tentez pas d'intrusion héroïque, le grand glacier titube sur ses ombres encore grisées d'horizon.

Les cernes de ses contours se fondent au jour venu de très loin, par delà l'autre versant des rêves.

 

Ne descendez pas de votre piédestal mais accrochez au creux de vos mains ces quelques pépites d'eau et de vapeur qui inondent l'atmosphère.

 

Ne restez pas en arrière de la magie du paysage, attendez-vous à l'éclatement solaire, à la danse d'un commencement qui s'accomplit.

 

La courbe du temps s'auréole de douceur. Le jour mousse sa rosée de sourires parfumés et d'air de grand large.  

 

Ne dites pas, j'ai tout vu, tout vécu. Vos yeux assistent au changement des sèves, à la résurrection des sources, en couleurs lumineuses, en teintes originelles.
 

Par les pages effeuillées, par l'éclosion de l'aurore, par votre regard complaisant, emparez-vous du doux tracé du panorama.

 

Ne prenez pas la poudre d'escampette, mais attardez-vous encore au miracle terrestre.
La longue nuit s'estompe dans l'innocence de la vie.

Le monde entier respire le soulèvement des paupières repliées, en ce clignement discret qui regarde la ferveur sans aucun nuage ni hésitation.

 

Ne vous penchez pas sur le gouffre de l'ignorance. L'amour accueille ses adeptes et les astres dessinent des clairs éveils, des sillages bordés d'or.
 

N'allez pas chercher les veilleurs de chagrins, car ici, la tristesse se métamorphose en éclats de rire, en brassées d'espérance.

 

Gravissez les sommets des délices en aimant tout ce qui vous entoure : la terre, l'eau, les plantes, les arbres, les êtres vivants.

 

N'oubliez surtout pas votre âme, elle en sera ravivée et sera reconnaissante de vos voyages célestes et de vos périples terrestres.

 

Répondez à l'appel des runes anciennes en transcrivant l'alphabet ressuscité se couronnant de la parole et de milliers de girandoles aromatisées au suc des destinées.

 

Soyez sous le charme de ces jours qui scintillent en deçà de la fraîcheur des brumes.


Dépliez les ailes du monde endormi sur sa branche car son futur essor écrit des avenirs éblouissants.


La Terre se contemple dans toute son universelle félicité.

 

Extrait de Contemplation - 2017
    

 

Modifié par Jeannine B
  • Aimé 1

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Eathanor

Nous retrouvons ici votre propension pour la nature et sa contemplation. Bien que flirtant un peu trop avec le new-age à mon goût, ce poème en prose recèle de très belles images. J'ai aimé ce "soulèvement des paupières repliées" et ce "suc des destinées" pour ne citer que ces deux-ci. Je lui dépose donc un cœur bien mérité 🙂 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
joailes

"Soyez sous le charme de ces jours qui scintillent en deçà de la fraîcheur des brumes." J'y suis, Jeannine : c'est dire combien j'ai aimé te lire, m'attardant sans cesse au miracle terrestre !

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites
Seawulf

Une envolée lyrique contemplative et optimiste. 

Partager ce message


Lien à poster
Partager sur d’autres sites