Jump to content

Égaré plutôt qu’enfermé


Poésie des rues

Recommended Posts

Poésie des rues

 

egare.jpg.7e6df0642b519a0926409f5267b2b0ed.jpg

 

Parfois le monde nous jette au visage son chaos
Et l’égarement parvient à submerger notre être
L’horizon se déchire et disperse nos mots
On avance cœur serré, cerné par une tempête

 

Le fracas de la houle et le tonnerre se mêlent
A la proue d’une barque érodée par le sel
On contemple un instant cet abîme orageux
Et nos certitudes sombrent dans l’immensité bleue

 

Dérivant, si petit dans la paume du cosmos
A cet instant précis on n’est plus qu’un enfant
Seul face au spectacle de la mer en furie
Ayant pour seul allié une boussole qui ment

 

Heurté par les remous, secoué par les bourrasques,
Agrippé aux cordages sous les gerbes d’embruns,
Glissant sur l’eau salée qui recouvre le pont
Errant dans les méandres d’un brouillard d’incertain

 

Parfois le monde nous jette au visage son chaos
Par foi on lève les yeux, interrogeant le ciel
Où brille comme un rappel un immuable écho
On s’égare en chemin car les choix s’entremêlent

 

Éternel pèlerin, nos mains hissent les voiles
Guidant la traversée sous le chant des étoiles.

 

Écrit le 3 mars 2020, par Charlotte Dubost

  • Aimé 4
Link to post
Share on other sites
Seawulf
Il y a 19 heures, Poésie des rues a écrit :

Éternel pèlerin, nos mains hissent les voiles
Guidant la traversée sous le chant des étoiles.

 

Un très beau texte poétique marin. Immersion dans une embarcation prise au cœur de la tempête. Les mots sont frissonnants de réalisme. Et j'ai aimé le final avec sa belle métaphore humaine.

Edited by Seawulf
  • Aimé 1
Link to post
Share on other sites
Mohand

Les aléas de la vie où l'être est toujours embarqué pour aller quelque part.

 

Un plaisir de vous lire.

  • Aimé 1
Link to post
Share on other sites
×
×
  • Create New...