Jump to content

Comme un serment


Recommended Posts

Frédéric Cogno

Enjambements et rejets presque jouissifs, c'est très bien fait. L'impression de courtiser le silence, d'en être complice, de s'y noyer avant qu'il nous échappe rompu par des tessons de vie.

Il y a 2 heures, Kerlann a dit :

Il

effleure ton cou et tes rêves,

comme un baiser qui vient mourir

dans tes cheveux.

Pure merveille. Un grand bravo!

Link to post
Share on other sites
hersen

Un silence voyageur autour d'une île, avec des rejets habiles qui donnent l'impression que cent fois on a voulu le rompre.

Link to post
Share on other sites
Kanth

Le silence finit par libérer son secret à la fin de sa flânerie nocturne. Il le fait avec vos mots et nous sommes heureux de lire un si beau texte !

Link to post
Share on other sites
Eobb

Le découpage permet aux souffles de suivre le silence que vous écrivez, il semble se poser puis repartir, rocailleux, puissant.

Link to post
Share on other sites
Moïse

J'ai comme les autres poètes aimé ce style qui caresse notre sensibilité. 

Ce poème s'ouvre comme un éventail qui aurait sur chacune de ses parties un mot qui en amène un autre. 

Link to post
Share on other sites
O Salto

Cette écriture est délicate et sa lecture est paisible.

Elle semble révéler beaucoup d'originalité ... Bon vent, Kerlann !

Edited by O Salto
Link to post
Share on other sites
×
×
  • Create New...