Jump to content

All Activity

This stream auto-updates     

  1. Past hour
  2. Gabriel Montigny

    Pantoum des saisons: Été

    @Outrehorizon Claude, que vous citiez Ravel et Gustave Moreau me stupéfie. J'ai en effet une dilection particulière pour le symbolisme que ce soit en musique,en peinture ou en poésie et l'apport des surréalistes et la relecture psychanalytique en font un terreau que je revisite sans cesse.
  3. Gabriel Montigny

    Bovary

    @Thierry Demercastel Merci pour votre fidélité à me lire. @Frédéric Cogno En matière d'érotisme l'élégance est indispensable pour éviter le récif de l'obscène. @Outrehorizon J'ai l'érotisme naturel, c'est un tropisme qui m'est venu assez vite en écriture et plus tardivement dans la vie. Il en résulte une gourmandise que les plaisirs de l'écrire ou de le faire n'ont pas encore assouvis.
  4. Gabriel Montigny

    Requiem pour l'arthrose du genou

    Trop jeune encore pour me sentir concerné, je n'en perçois pas moins la menace.
  5. Gabriel Montigny

    Le cri de la culture

    Je rejoins Papy, nous sommes tous ici convertis à la croisade.
  6. Gabriel Montigny

    Sonnet des deux infinis

    Habile approche platonicienne qui tente avec bonheur de rassembler le monde physique et celui des idées. Petite métaphysique des vers.
  7. Papy Adgio

    Nuances zénithales

    Merci @Gabriel Montigny c'est exactement là que souhaitais entraîner le lecteur. J'avais déjà senti votre sagacité, mais là vous me ravissez !
  8. Gabriel Montigny

    Nuances zénithales

    Je songe à Cézanne et sa folie de couleurs serties de lumière et votre poème-peinture en flamboie l'hommage.
  9. Gabriel Montigny

    Feu occulte

    Gourmandise lexicale inventive et surtout variée, ce qui en matière de cul vaut son prix! ^^
  10. Le mystère du monde est inscrit dans les nombres Dont l'essence provient d'un jeu discontinu Trahissant la nature intimement grenue De l'espace et du temps où nous sommes des ombres Mais racine de deux me plonge dans le doute La distance est finie et non son expression Et dans cet infini j’entrevois la déroute D'un ordre rassurant et de sa conception A tout effet répond une cause première Qui ne saurait passer le c de la lumière Au delà du fini le temps est aboli Disparaît la matière ainsi que l'univers Platonique et l'esprit et sonne l'hallali Physique de l’amour et du bonheur sur terre
  11. Today
  12. Jeep

    La guinguette engloutie

    Ah! Le petit vin blanc Qu’on boit sous les tonnelles...
  13. Papy Adgio

    Le cri de la culture

    Vous prêchez pour des convaincus (qui devant l'invasion de la médiocrité deviennent cons vaincus) qui sont de pauvres marginaux. Mais vous avez raison, il faut dire haut et fort qu'on ne nous aura pas comme ça ! Aux armes syllabiens !
  14. Papy Adgio

    Feu occulte

    Incorrigible Frédéric, tes textes multi-lames m'amuseront toujours et me transporteront sur les sentes de la pertinence que tu maîtrises à merveille et qui ne sentent pas toujours le bon air de Provence : mais on ne peut pas toujours avoir du cul... !
  15. Filae77

    Matriochka

    @Mafalda En complément, pour cibler vos messages, il faut coder le signe @ puis la ou les premières lettres du pseudo désiré. De manière intuitive, une liste déroulante vous sera proposée, il vous suffira de faire votre sélection. bonne soirée Gérard
  16. Thierry Demercastel

    Pages blanches

    pour moi c'est un poème phare pour un poète.
  17. Isabel Vazquez

    Heureux chaos

    L'idée d'un chaos heureux m'est chère, le désordre ordonné qui produit l'harmonie ou l'ordre désordonné qui produit l'inattendu... et votre commentaire me rend très heureuse :) Mouvement de cœur, oui, un cœur qui aime les mots qui font du bien :) Vous avez sélectionné mes vers préférés:) merci beaucoup pour votre commentaire!
  18. Marc Hiver

    Requiem pour l'arthrose du genou

    @Papy Adgio, Toujours à ton service.
  19. Lou Derderian

    Chinaski

    Merci @Seawulf pour ce commentaire ainsi que pour les autres.
  20. Mafalda

    Matriochka

    Merci pour le coup de pouce et pour le commentaire. Ce dernier met en évidence le point de départ de ce texte. J'ai évidemment pensé à la "Vache qui rit" et aux poupées matriochka qui m'intriguaient tant petite. L'infini dans le fini. J'ai aussi pensé au cloisonnement qu'opèrent les hommes qui classent les êtres, les choses dans de petites boîtes sans voir qu'ils sont l'unité et le tout, dans un même temps. Je saurai à l'avenir comment me sortir d'une publication trop hâtivement postée et comment la modifier! Très belle journée.
  21. Papy Adgio

    Hypothèse d'une brisure

    Je n'ai pas besoin de crayon pour saluer la puissance de ce texte et pour saluer une fois de plus la manière dont vous nous emportez.
  22. Papy Adgio

    La guinguette engloutie

    J'opterais plutôt pour les couleurs chaudes de Cézanne, pour quelques vers de Cendrars perdu dans New-York ou d'Apollinaire en Angleterre. En tout cas, tu excelles dans ces paysages nostalgiques pleins du blues de Jonasz. Je rejoins Frédéric et on la retape cette guinguette : je ferai la tambouille...
  23. Valenscène

    Le cri de la culture

    La culture frappe à votre porte, Ouvrez-lui je vous en prie Et surtout faites en sorte Qu’elle se répande dans le pays La culture est sur les places de nos villages. Dans les cafés de nos villes Sous les arbres et dans nos paysages Elle nous étreint de sa force tranquille. Sur les sentiers, au milieu de nos prés Parmi nous sous un défilé de nuages Elle souffle des mots à nos oreilles Comme le vent souffle dans les branches Elle nous secoue, nous dérange ou nous émerveille Elle éclaire nos vies, embellit nos dimanches. Elle bouleverse nos hommes, fait pleurer nos compagnes Nous renverse, nous étonne, jamais ne nous épargne. Elle secoue, déstabilise et bouleverse Nous fait grandir chaque jour Nous prend dans ses bras et nous renverse Elle a parfois la douceur de l’amour Elle fait vibrer nos âmes sensibles Nous offre mille et une sensations Elle est belle, elle est terrible Elle fait jaillir nos émotions. Nous fait monter les larmes aux yeux Avec un peu d’imagination Elle repeindrait le ciel en bleu La culture est à vos pieds Ne la laissez jamais s’échapper Rien n’est jamais acquis Restez en éveil, je vous en supplie Ne vous battez pas pour des futilités Mais battez-vous pour la partager Pas de culture le lundi Trop de culture le samedi Trop de culture en été Et en hiver pas assez « Les jours sont courts » restons enfermés « La gratuité il faut s’en méfier » « Trop cher pour mon porte- monnaie » « Trop loin, trop près » Sachez mesdames et messieurs Que sous une dictature Vous n’auriez plus à polémiquer Sur le prix d’une entrée Ou sur sa gratuité. Si par un jour triste et funeste Elle venait à disparaître Je voudrai que dans nos cœurs, elle reste Car de ses cendres nous la ferions renaître.
  24. Valenscène

    Soyons sans polémique

    Poème très juste, en ce qui me concerne j'écris quand un sujet me touche et non parce qu'il le faut sinon c'est sûr je n'y arrive pas. Merci encore pour ces quelques verts sympathiques.
  25. Papy Adgio

    Pages blanches

    Que ces pages blanches emporteront de blessures ! Magnifique texte. Merci.
  26. Papy Adgio

    Requiem pour l'arthrose du genou

    Merci Marc d'avoir une pensée pour nos difficultés matinales !
  27. Papy Adgio

    Nuances zénithales

    Une silhouette furtive frôle l’embrasure de midi allume l’incandescente voie des immenses heures solaires illumine les mauves puis escorte les roses qui débordent du réveil des longs étés empâtés Au centre de la cour en flamme les branches de l’arbre à palabres se consument au plaisir lascif des étroits chemins de traverse où s’égare le carmin sur les joues des pierres usées qui bordent des champs de fleurs vives et écarlates là-haut éclate le feu du sud dans les épis de l’amarante qui explose en flammèches vives en exaspérations vermeilles en spirales enflammées en pauses écrevisses qui inventent la torpeur d’un crépuscule espéré
  1. Load more activity

Qui nous sommes

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur.

En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

Nos autres sites

×