Jump to content

All Activity

This stream auto-updates     

  1. Past hour
  2. Natacha Felix

    Amourachement paragayen

    Les noisettes c'est bon tant qu'on ne nous les casse pas... ici elles sont délicieuses, mais j'ai eu un peu de mal avec la longueur de la phrase "pourtant les fruits [...] plaintes mortifères" (3 strophes)... il faut t'insubordonner un peu plus Marc Hiver !
  3. Natacha Felix

    Diversion

    Ben quand vous vous lâchez, vous vous lâchez ! J'aime bien ce fil en aiguille, chas fait sourire
  4. Natacha Felix

    Toupie

    Un poème qui réveille et donne envie ! J'aime beaucoup la sensation de vitesse et l'abandon aux sensations, ainsi que l'idée des traces et des toupies relancées. Ça fait du bien cette positivité espiègle, merci !
  5. Natacha Felix

    De sang de miel

    Portrait d'une femme de cendres et de feu, en contrastes et en pastels...
  6. Natacha Felix

    Qui a écrit Quoi ? – Jeu #10

    @Aubussinne, @Diane, @Eobb, @Gabriel Montigny, @Joailes et @Seawulf, voici les résultats pour le jeu #10 de QAEQ. Semaine difficile, nous avons quatre (oui, QUATRE) gagnants avec 3/7 : Diane, Gabriel, Joailes et Seawulf ! Et alors ! Moi j'avais tout deviné juste dans ce jeu ! Chers vainqueurs, félicitations, vous avez gagné le droit de vous arranger entre vous pour décider qui sera l'organisateur du prochain jeu
  7. LKazan

    Aube nouvelle

    @Jeep Ce tram 33 n’est plus mais il est réconfortant qu’il garde une place dans les mémoires érudites comme la vôtre. Son parcours avait la particularité de débuter à proximité de ce qui était le domicile de Jacques Brel pour desservir certains lieux attachants de Bruxelles, comme l’église du Sablon, les musées des beaux arts, la gare du Luxembourg où s’érigent les édifices du Parlement européen, ensuite le quartier estudiantin d’Ixelles, pour terminer sa course dans la commune de Boisfort, sylvestre comme il se doit à proximité de la forêt de Soignes. Etrange association coïncidente, j’avais été tenté d’intituler ce texte chantonnant "Madeleine"… @Aubussine Il est un fait que les bagages se font plus lourds à mesure que les jambes s’avèrent moins promptes à suivre le rythme, quand les années qui passent font le tri des souvenirs pour n’en conserver que les temps enchanteurs. Moment venu alors de troquer le sac de marin pour un vélo... électrique. Ne dit-on pas que l’aventure commence au détour du chemin ?
  8. Aubussinne

    Amourachement paragayen

    Vous nous parlez de fruits de fins d'été….et nous sommes en Hiver.
  9. Aubussinne

    Illusions

    Quand aucun dieu n'est calme et prête des pensées et des mots aux hommes pour l'instant sacrificiel.
  10. Natacha Felix

    Lettres australes

    Beau voyage par procuration, un ton opposé à celui de votre dernier poème, puisque celui-ci parle de regrets. La cavalière n'est visiblement plus là et l'oiseau-lyre vient de se faire rare. Rien ne dure...
  11. Aubussinne

    Crépuscule à Briollay

    Quelques mots pour tous les sens légers et doux.
  12. Today
  13. Aubussinne

    Un bracelet au poignet

    J'ai aimé the flash de mots léger.
  14. Aubussinne

    Ma vieille auto

    Avec votre automobile, êtes-vous à Cuba, libre ?
  15. Aubussinne

    Au rythme de l'infini

    Quand vous arrivez à nous faire ressentir la nécessité de remplir le vide par l'incolore transparent !
  16. Aubussinne

    Au rythme de l'infini

    Message effacé pour bugg des octets.
  17. Aubussinne

    Des vers...

    Quelle pudique confidence, vous nous dîtes au tra….vers de vos mots.
  18. Aubussinne

    Aube nouvelle

    Auriez-vous terminé votre voyage en nous offrant vos mots ? Les bagages semblent lourds au bout des sons et des rytmes des mots.
  19. Jeep

    Aube nouvelle

    À Bruxelles c’était probablement près de l’arrêt du tram 33.
  20. LKazan

    Aube nouvelle

    Un jour tu m’es venue Agitant tous tes cheveux rebelles Avec ce sourire éclatant Sur ton visage évanescent Mon amour ingénue Pour qui la vie est beaucoup trop belle Pour pouvoir te soucier un temps Des songeries de tes amants Mais je t’ai reconnue Toi ma tendre amoureuse infidèle Aux multiples faces et pourtant Je t’oubliais au fil des ans Toi la belle inconnue Dont les pas sonnaient dans les ruelles De San Francisco un printemps Ses coupe-gorges et ses truands Ta piste dans les nues Des Hébrides frôlées par les ailes Des noirs vautours et cependant Toi tu m’attendais au Levant Je t’ai circonvenue Dans le pays de Ramatuelle Baignée de soleil déclinant De thym et de musc envoûtant Toi ma déconvenue Du café-crème rue de Grenelle Est-ce le caprice du temps Ou le fantasme qui me prend Ma passion contenue Mon inspiratrice intemporelle Mon égérie infiniment Qui m’a renié si souvent L’ultime retenue Rue de la Madeleine à Bruxelles Tel un amoureux repentant Je t’avais rendue au présent Si je t’ai méconnue D’avoir tant rêvé l’aube nouvelle Me voici seul et pour longtemps A moins que tu viennes en passant
  21. Jeep

    Crépuscule à Briollay

    Vos mots respirent la douceur angevine!
  22. Victor Marie

    Des vers...

    Ecrire en vers ? Cela s’avère Bien difficile… Pour que je cite Les vers intimes Du tout début, Les trop infimes, Les trop imbus, Il me faut recourir A l’effort de mémoire… N’allez surtout pas croire Que je les veux inscrire Sur l’autel des victoires, Maladroits et bancals Ils exprimaient pourtant, Sous des allures banales, Des songes et des tourments, Des promesses en sursis De petits oasis… Autant qu’il m’en souvienne Ça commençait souvent Par une grande peine. Puis tous les éléments Et la pluie et le vent, Entraient dans le manège Comme par sortilège. « Ô poésie nouvelle Qui apaise mon âme ! Tandis que je déclame Ma triste ritournelle Je sens monter en moi La confiance nouvelle, Et par-delà l’émoi La guérison des maux » Non cela ne sied point, Il y faut plus de soin ! Ha aurai-je trouvé ? « Enfant illégitime Qui me fut si intime » Cela sied à merveille Et quid des autres vers ? Ils étaient trop sévères Pour enchanter l’oreille.
  23. LKazan

    Lettres australes

    @Marc Hiver ... En l'occurrence de cette amie voyageuse, dont le périple dure depuis une bonne quinzaine d'années, c'est bien moi qui étais resté à quai.
  24. LKazan

    Amourachement paragayen

    J’adore cette poésie imagée, dans l’entrechoc des mots, à l’humour un rien canaille... On y passe un bon moment.
  25. LKazan

    J'ai juste rêvé

    « Alors je fais ici, ce que je veux, comme je le veux. N'en plaise aux puristes ! » "You miss me" (votre texte, avec suppression du "r" incongru) = "je te manque". "Tu me manques" (votre explication en bas de texte) = "I miss you". De même pour "your smell miss me", qui se traduit par "je manque à ton odeur". "Ton odeur me manque" = "I miss your smell"... Cette alternative posée, le choix bien sûr vous appartient (si accord de la modération) mais, en l’état, vous trompez vos lecteurs sur le sens d’une traduction...
  26. Marc Hiver

    Bien-être

    @Papy Adgio, J'abonde les commentaires précédents. Et hop ! un coeur.
  27. Marc Hiver

    Lettres australes

    @LKazan, Tu me donneras les coordonnées de ton agence de voyage ! Et hop ! un coeur.
  1. Load more activity

Association régie par la loi du 1er juillet 1901, Accents poétiques vise à promouvoir les auteurs littéraires méconnus ou peu connus à travers la publication de recueils à compte d’éditeur. En offrant un forum de poésie à toutes les personnes désireuses de partager leurs muses, nous souhaitons également permettre à toutes les plumes de s'ébattre librement en ligne dans un cadre ouvert mais néanmoins garant d'une certaine qualité littéraire à travers les sélections de notre comité de rédaction.

×
×
  • Create New...