Toute l’activité

Ce flux se met à jour automatiquement     

  1. Dernière heure
  2. Stephane94

    Au-dessus de la source de Guadalquivir

    De la poésie à l'état pur, bravo @joailes
  3. joailes

    Cordes

    c'est très beau. Mais est-ce que vibré ne s'écrirait pas plutôt vibrer ..?
  4. Papy Adgio

    Sculptures aux Quatre Vents

    Merci à toi. Pour la photo, il faut dire que j'ai toujours souri à l'allégorie de l'art pour les boeufs (je l'avais déjà dit dans mes franchouillardes traditions culinaires au début de ma pension sur Accents poétiques !)!!!
  5. Stephane94

    Cœur bleu

    J'ai toujours eu du mal avec l'hexamètre sachant que la découpe en 8/8 ou 6/4/6 n'est pas obligatoire et que les vers de 14 ou 15 syllabes au lieu de 16 sont acceptés. Pourquoi ne pas écrire directement en octo ? Dans "Je suis le frère à tout le monde je suis l’ami des sans fortune", en mettant "de" à la place de "a" comme le souligne @Notabene, le décompte des syllabes serait erroné pour un hexamètre, pourtant le "e" de "monde" n'est pas élidé et pour moi le décompte n'est pas juste, sauf si nous prenons en compte la règle pré-citée, à savoir qu'on ne peut pas parler vraiment de césure à l'hémistiche comme dans l'alexandrin... Bon, je ne me ferais vraiment jamais à l'hexamètre. A part ça le fond est superbe, donc bravo @Ludovic !
  6. Dans la nuit sans artifices aux étoiles ébouriffées il a frappé à l'huis Luis, venu d'un pays factice Il sait raconter les pins millénaires au-dessus de la source de Guadalquivir Avant que de lire la plaie saignante à son flanc j'ai traversé son regard les flamboyants font mal aux yeux (J.E. janvier 2019)
  7. joailes

    Sculptures aux Quatre Vents

    Voici mon petit voyage du soir ... chez @Papy Adgio y'a tout c'qu'il faut ! Un titre qui envole vers tes ailleurs, un texte et ça y est on décolle, et puis cette photo vachement belle Merci pour ce beau partage
  8. joailes

    Ami , j'ai mal à tes mots

    Absolument magnifique ! je lis et relis ...
  9. Stephane94

    Ami , j'ai mal à tes mots

    Et peut-être même à tes maux, non ? Bravo @Eau de brume
  10. Eau de brume

    Ami , j'ai mal à tes mots

    Ami , j'ai mal à tes mots En écrivant la mémoire du soir tu signes la prière du monde Immobile , l'indifférence attend si proche que j'entends ses feuilles qui tombent Et le vent , toujours le vent ta voix profonde comme un silence qui me répond Je rêve le temps je murmure l'instant où ton nom sera colombe Quand l'enfant de l'ombre se souviendra
  11. Notabene

    Adieu

    Il faudra le poster... éventuellement Adieu, donc
  12. Stephane94

    Adieu

    L'utilisation du passé simple est assez rare de nos jours pour être souligné. J'ai moi-même écris un poème sous forme de sonnet en utilisant cette conjugaison peu répandue mais ce n'est pas la question... Un poème en guise d'adieu, donc. Adieu et merci, @Notabene
  13. Alain Le Roux

    Cordes

    J'ai cassé toutes les guitares pour ne plus entendre la voix des ignorants je ne suis pas musicien je fais seulement vibré la valse des mots .
  14. Notabene

    Adieu

    Merci pour vos retours qui font rosir mes joues @Margueritte C., @LudovicH, @PapyAdgio, @Alcibiade, @Fleurdepoème et @Jeannine
  15. Aujourd’hui
  16. Notabene

    Il y a

    Ton "Il y a" montant en puissance du coeur à la chair, de la nuit jusqu'au matin est fabuleux! Une très belle construction pour ce poème!
  17. Notabene

    Temps mort

    Je trouve le titre fortement judicieux et il permet une lecture vraiment intéressante de ton poème. Bravo!
  18. Notabene

    Le destin

    L'Espoir, ce qui maintient en vie...
  19. Stephane94

    Il y a

    J'ai apprécié la répétition de "Il y a..." Merci @Jeannine B
  20. Notabene

    Le feu de la mémoire

    Ce poème est vraiment très beau. Le "ai-je aimé" revient comme un refrain, donnant de ce fait un magnifique rythme. J'aime vraiment beaucoup! Bravo @Margueritte C.
  21. Notabene

    Sculptures aux Quatre Vents

    En te lisant, j'ai pensé à l'Alchimiste de Paul Coelho, version montagne et espiègle. Comme toujours, un vrai bon moment de lecture!
  22. Notabene

    Vous parliez

    Un poème simple, mais néanmoins percutant et charmant.
  23. Stephane94

    Vous parliez

    C'est concis mais c'est beau, comme quoi l'on peut faire passer beaucoup de choses en très peu de mots. Bravo @thierry demercastel
  24. Frédéric Cogno

    Cœur bleu

    Un joli poème bienveillant et tendre...Un poète épris d'une brune donne envie de prendre la plume. Bravo
  25. Notabene

    Cœur bleu

    Merci de votre éclairage Ludovic Par chez moi aussi, certains disent "la voiture à untel", mais ayant eu une mère prof de français, j'ai tellement entendu la faute être corrigée que je n'ai pas pu m'empêcher de le faire à mon tour. Mais si elle est là pour la bonne cause poétique, sur laquelle j'avoue je ne suis pas vraiment rigoureuse, je la concède sans sourciller
  26. Stephane94

    Temps mort

    Le brouillard s’étend Telle une ombre blanche, Occultant la nuit pour mieux nous étreindre, À l’orée de la mort où la vie n’est plus Qu’un rêve illusoire À peine effleuré. La valse funèbre des conteurs de chants S’écoule en nos veines Comme un doux poison, Distillant la mort en nous vendant des rêves Qui resteront muets Malgré notre concert. Le compte à rebours Des images vomies par le fiel Sonne le glas, Diffusant regrets et remords À la pointe effilée d’un poignard. La torture grimaçante Arrache un cri d’horreur Qui meurt étouffé Par tant d’indifférence. On attend les yeux mi-clos Une aide à l’hiver Qui ne viendra pas, Gelée par nos peurs incessantes. Le désespoir n’est plus Qu’une âme endolorie, Quasi désuète, Et l’on se noie d’ennui Dans une mer trop calme. L’on meurt alors mille fois de ne pas être soi, De succomber au monde, Jusqu’à se consumer au point de disparaître. Et nous demeurons là, enchaînés à nos peines, Emmurés mais vivants.
  27. Frédéric Cogno

    Sculptures aux Quatre Vents

    Une sorte de symphonie alpestre ....Strauss absent, la musique des mots nous mène vers des adrets bibliques... Fantastique Papy!!!!
  1. Charger plus d’activité