~ Les commentaires sur les sujets sont uniquement visibles des membres de notre communauté ~
Rechercher dans
  • Plus d’options…
Rechercher les résultats qui contiennent…
Rechercher les résultats dans…

Doit contenir au moins 3 caractères.

Aller au contenu

Le dernier romantique


Marc Hiver

Messages recommandés

Je marchais guilleret dans la chasse de la Viet qui relie au travers du bocage le hameau d'Inthéville et la plage de Fréval où j'avais donné rendez-vous à mon âme sœur. En effet, j'avais posté dans le Chasseur français une petite annonce matrimoniale en détaillant mon pedigree et mes desiderata concernant celles qui seraient intéressées.

 

Pour moi, j'avais noté : jeune homme 60-70 ans, beau brun aux yeux d'un marron profond, sportif unijambiste ou quasi. Je relevais d'une opération du genou gauche. Bref, un type remis à neuf. Quant à ma future moitié, je la souhaitais moins âgée, mais si possible ménopausée en termes de contraception afin d'éviter toute grossesse intempestive. Et bien sûr, une femme solidement charpentée et robuste - une bonne Normande, quoi ! Il faudrait qu'elle m'accompagne à la pêche, d'abord pour ramer sur la plate qui me servait à rejoindre ma vaquelotte, mon petit bateau à voile et ensuite pour remonter les casiers de crabes, de homards et de crevettes. Bien sûr, côté sexe, je l'honorerais tous les jours fériés du calendrier chrétien. Si l'élue était juive ou musulmane, nous ajouterions bien entendu toutes les fêtes de sa confession.

 

Pour cette première rencontre, je m'étais chaussé d'une paire de sandales Méphisto et, pour parer à toute éventualité, si la belle espérait conclure sans plus attendre, je portais un slip propre « couilles croisées » de Playtex. Un bouquet de giroflées à la main et un petit flacon bon marché d'eau de Cologne à la violette comme cadeau, je me sentais nickel chrome brosse douce.

 

Sans nous concerter, nous tombâmes dans les bras l'un de l'autre. Nos pleurs inondaient nos visages d'un bonheur sans pareil. Pendant trois heures elle me raconta sa vie et moi, pour faire court, je bredouillai deux heures.

 

Derrière la dune, je me félicitai d'avoir confié mes humbles génitoires à mon « Playtex ». Et le vent de noroît entraîna nos cris jusqu'à l'église de Cosqueville.

 

Je l'installais chez moi illico et, depuis, nous vivons heureux dans la joie du Seigneur, décontractés des ovaires et du gland.

 

Je délivre ce témoignage positif que je présenterai aussi avec ma chère amie sur France 2 dans l'émission « Ça commence aujourd'hui » présentée par Faustine Bollaert qui est diffusée en semaine à 13 h 55. Aucun doute qu'elle nous reçoive sur son plateau en toute bienveillance pour répondre à notre sincérité. Carpe diem, comme on dit par chez nous !

 

 

Modifié par Marc Hiver
  • Rire 4
Lien vers le commentaire
Partager sur d’autres sites

×
×
  • Créer...