Faire naufrage aux caresses
Les épines dans la main
Sortant de sa cachette
Le mouchoir dans la poche
Un serviable cocher
Ne retire pas son chapeau
L’escalier joue l’immobile
Et ne brille qu’au matin
Pour plier les ombres
Chaque soir repeintes
Délicates tortures
Un phare assassin
Tire le rideau
Sur le quai de la gare
Pour le voisin d’en face
Ce n’est pas suffisant.

Réponses

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+