Toujours la même ébauche,
juste un souffle sur les évidences,
une discrète fêlure dans la matrice
en forme d’ecchymose sur les vérités.
Puis le hurlement des fractures,
ces échos qui résonnent sur les failles
avant de s’affaisser dans nos aspérités.

Réponses

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+