Le feu dans le bleu de tes yeux
Ton visage se découpant sur l’azur orangé
C’est mon âme qui brûle dans tes cheveux auréolés.
Et ta bouche bientôt dans l’ombre
Murmurera des mots
À me répéter dans la nuit
Quand le monde s’est endormi.

Réponses

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+