Plus vite que l’ombre, je m’éclipse
Mord à l’âme son
Au sommeil, me suspend
D’un fil… mais de plomb.

Je m’arrache, aux vrais-semblants
En apnée, vertiges, ivresse
Dedans, je déambule.

Issues de mes semi-sphères mentales
Les fenêtres de mon cosmos ont vue
Sur des constellations nommées délires.

Sommeil, nectar capiteux.

Quand mes paupières sont closes
Le monde entier se désintègre avec moi
Détachée, je m’enlise dans des mirages
Entrevois des esquisses de moi
Langueur exquise, sans interdit.

***

C’est un autre jour, pourtant je rêve encore.
J’aime dormir
Profondément.

S’abstraire
Un temps, évanoui
Pour des siècles

Esprit, où es-tu ?
Hors de moi
Telle est la réponse
Improbable
Du juste
Qui s’absente.

Réponses

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

+