Vous êtes iciPublication en ligne|Poésie|Eros|Sans tire

Suite Catalane - proses perpignanaises

dimanche, 24 mai 2015 14:08 Écrit par 

 I

 

Hommage à Jacint Verdaguer

O Poète Illustre, génie parmi les êtres !

Toi, le premier qui a su tel Homère

Chanter la langue de tes ancêtres

Du Canigou à l'Antique Mer

Atlantide en résurrection

Toi le troubadour exemplaire

À travers ce chemin plein d'imagination

Rendons hommage en poésie

À la Catalogne littéraire.


II

Place Arago

Tu es l'éclair de lumière de ce pays

Tu faisais en sorte que les gens voient clair

Au-delà de l'obscurantisme de l'époque

Toujours à l'avant-garde de ton temps

Tu cherchais à maîtriser les éléments

La Science tu as fait avancer à grand pas

Les ténèbres reculèrent grâce à ta présence

Désormais ton effigie règne sur la ville

Pour la Postérité et le Savoir

De nos jours, la vie défile, les gens passent

Sur cette place qui porte ton nom

Cafés, restaurants, manèges font face à la Justice

Mais qui se souvient de ta renommée, Génie Émérite !

 

III

 

La Rivière Basse

Serpent Aquatique

Fantôme du Babau

Rival de Sant Jordi

Devenu paisible

Tes cicatrices sont des fleurs

Et d’anciennes frayeurs

Aujourd’hui apaisées

Ton empreinte figée

Dans l’eau des sources

Luit au soleil cuisant…

 

IV

 

Le Géant de Pierres rouges

Géant Rouge,de cayrous et de galets

En ton ventre, tu contiens tant de secrets

De drames, d'intrigues et de mystères

Tantôt défenseur, tantôt destructeur

Ta fureur n'épargnait pas tes serviteurs

Tues la porte vers le cœur de la Cité

L'emblème d'un passé révolu

Passage entre l'Ancien et le Moderne

Tu en resteras l'Emblème impassible.

 

V

 

Cinéma Castillet

Vieux Pharaon de la Belle Époque

Tu as su garder tes beaux atours d'antan

Malgré le Moderne, tu restes si Baroque

Les Lumières t'ont éclairé

Tu étais le Précurseur d'une folle aventure

Tu régalais tes milliers de spectateurs

Afin que jamais le Septième Art ne meurt !

 

VI

 

Hommage à Aristide Maillol

Partout dans cette étendue d'arbres et de fleurs

Se répand le délicat parfum d'un passé proche

Les statues de bronze du vieux Maître Maillol

Sont telles des nymphes, esprits des eaux

Qui gardent la Nature sous le regard

Des volatiles, Pigeons et Moineaux...

 

VII

 

Square Bir Hakeim

De la Pierre et de la Guerre

Naît de la Verdure

Sous l’influence de l’Homme

Et du Progrès

Défaite ou Victoire ?

Les palmiers géants ont remplacé les Murailles

Carapace devenue Poumons

Poudre de canon devenue pollens…

Souvenirs mêlés d’une bataille tragique

Et du travail des hommes pour leur survie…

 

VIII

 

Les escaliers du Temps

Passage entre la ville basse et le Passé

Du haut de sa colline, Perpignan change d'ambiance...

Et les vieilles bâtisses rentrent dans la danse

Le Roman côtoie le Gothique jusqu'au Grotesque

un air gitan flotte sur des faces allogènes

Exotisme de bazar, anarchies humaines, Désordre

Tournoient sur eux-mêmes décoeurement

Tourniquet vers un présent dénué du Passé.


Évaluer ce texte
(0 Votes)
Ruddy Ronxin

Ruddy,35, poète non conforme mais patriote et dissident, amoureux d'Histoire,de Symbolisme et d'Eurasisme.

E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • Aucun commentaire sur cet article.

Ajouter votre commentaire

Écrire un commentaire en tant qu'invité

0 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir plus de 10 caractères
conditions d'utilisation.
Nous suivre sur Facebook
Nous suivre sur Google+
Nous suivre sur Twitter