Vous êtes iciPublication en ligne|Poésie|Plume errante|Sans titre

La fenêtre de mes rêves

samedi, 11 avril 2015 20:06 Écrit par 

Sur la vitre, ce rayon qui me chante

La vie d’un autre dimanche,

                       Mais il fait si chaud

            Soudain dans ce rêve,

Si chaud, que tes lèvres se plissent

Sur les pétales de mon cœur.

 

Je devine ces rires étourdis d’antan

Qui trébuchent dans la vie,

Ceux des grands chemins

Sinuant les pavés de mon rêve,

Loin, si loin, là où s’invite ton baiser

Sur mes cils courbés de la nuit.

 

Entrouvrant l’ajour de l’aube

Dans cette chambre aux murs rougis,

                        Tu gémis de rire

            Sur l’épaule de mon rêve,

Si loin, dans la chambre étourdie

De ce bonheur partagé d’infini.

 

Et la lune rougie danse sur la vitre,

Tintamarre assourdissant d’étoiles,

                       Mais tu souris

Sur les courbes de mon rêve,

Si fort, que tes lèvres s’entrouvrent

Au feu de mon désir affolé.


Évaluer ce texte
(0 Votes)
CREPIN-LEBLOND

Site internet : trajectpoetique.canalblog.com E-mail Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
  • Aucun commentaire sur cet article.

Ajouter votre commentaire

Écrire un commentaire en tant qu'invité

0 Restriction des caractères
Votre texte doit contenir plus de 10 caractères
conditions d'utilisation.
Nous suivre sur Facebook
Nous suivre sur Google+
Nous suivre sur Twitter